AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 she loved mysteries so much that she became one + swann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 11:23


[SWANN BELLAMY]
" chasing the truth."
(alycia debnam-carey) // angel dust.

[âge] jeunesse aux traits délicats, à l’audace grandiloquente, vingt-deux années de vie.  [origines] Nom à consonance française qui sème le doute. Chez les Bellamy c’est une vraie salade, on prend tout et on mixe, une façon bien à eux de montrer leur tolérance vis-à-vis de la diversité. Américaine de naissance, mais ça ne l’étonnerait pas que son patrimoine génétique soit mêlé à des régions du vieux monde ; à vrai dire, elle aimerait plutôt. [en ville] Elle avait sept ans, Grace dix. Les deux pauvres gamines orphelines, les deux pièces rapportées et ballottées dans une ville qui leur était tout à fait inconnue. Elles ont eu leur moment de gloire bien sûr. Les nouveaux visages ne passent pas inaperçus à Liberty. Il fut un temps où elles étaient la cible privilégiée des vieilles mégères de Liberty qui ne cessaient de plaindre ces « deux frêles créatures » en encensant au passage la grandeur d’âme du pasteur, leur oncle, hospitalier des temps modernes. [statut] éternelle célibataire, inaccessible, « la Sainte » selon les mauvaises langues, elle est cette âme qui ne s’est jamais laissée posséder, n’a jamais connue de vraie passion, ne sachant oublier un instant ses propres appréhensions, ses préjugés. Swann, elle ne laisse pas les hommes s’approcher de trop, surtout quand ils se montrent d’emblée sous leur meilleur jour. C’est l’amie, la meilleure amie même, mais ça n’a jamais été la petite-amie. Non pas qu’elle soit indifférente au sexe opposé, au contraire, mais sa trop grande méfiance frêne les jeux de séduction. La faute aussi à son éducation sûrement, à avoir grandi avec la ferme conviction qu’il faut se préserver pour le mariage, pour son mari ; or l’engagement en effraie plus d’un. Son palpitant n’est pourtant pas mort, au contraire il est bien vivant, parfois incontrôlable, il s’emballe même fréquemment, mais Swann elle ne va pas au bout des choses, elle y met fin lorsqu’elle ne se sent pas à l’aise, quand elle pense que l’on est en train de lui compter fleurette. Pour autant, elle ne s’estime pas piégée, elle ne subit pas, elle croit franchement qu’on ne pas accorder sa confiance au premier venu, que certains hommes sont faux, menteurs, manipulateurs, parce qu’elle en a côtoyé des coureurs de jupons, elle a vu comment ça marchait, et à vouloir les éviter, finalement elle se ferme à tout le monde. [emploi] Dernière année de journalisme qu’elle a mis entre parenthèse. Petits boulots enchaînés auprès de personnes qui lui font confiance parce que son oncle est le pasteur du coin. Apprentie enquêtrice aux manières très personnelles qui a été propulsée directement dans l’un de ces livres à suspens qui inondent sa chambre. [$$$] Les prières avant de manger, les verres en cristal, les grands sourires, la maison bien rangée, l’oncle et la tante qui se donnent de grands airs et jouent la carte de l’humanitaire ; la classe moyenne haute. [groupe] blue moon.

keywords: rêves, fantaisie, contes & légendes, étoiles, enfance, livres, papiers jaunis, cultivée, vieux films, croquis inachevés, guitare, mélodie, mélomane, mots, partitions, fraîcheur, douceur, sourires, taquinerie, ironie, audace, détermination, ténacité, lilas, nature, grands espaces, aventures, périls, secrets, ruse, sherlock, foi, famille, siamoise, souvenirs, nostalgie, morale, délicatesse, satin, dentelle, murmures, café, esprit bouillonnant.


[a lot on my mind]
Swann c’est la fille adoptive du pasteur et pour cette raison ça fait déjà d’elle quelqu’un de particulier. Etre la protégée du berger de la ville, c’est presqu’une immunité à Liberty. Ainsi, aux yeux de tous, Swann c’est en somme une « bonne gamine ». Vive, pétillante, aidante, c’est celle qui garde les gamins du voisin même si elle en a pas forcément très envie. Celle qui fait office de boîte aux lettres du pasteur dès qu’elle va à l’épicerie. Mais c’est aussi la « petite orpheline », titre qui sera sûrement gravé sur sa tombe et qui lui collera toujours à la peau, quand bien même cela fait des années qu’elle respire le même air que les natifs.
Cette fille c’est surtout la bonté même. Une bonté qui ne manque pas de fermeté non plus. Swann elle sait écouter et ça, c’est rare. Elle a ce don d’empathie propre aux gens sensibles, ceux qui peuvent péter un câble face à une injustice, ceux qui reçoivent en plein cœur une réflexion que d’autres ne relèveraient même pas, ceux que ne peuvent pas rester sans rien faire quand ils voient leurs proches sombrer sous leurs yeux. Mais la Bonté elle fait pourtant pas mal d’erreurs et elle est imparfaite. Elle a beau être la fille du pasteur, elle ne fait pas tout bien, tout comme il faut et comme le voudrait la sainte Bible. Pour autant, la religion c’est quelque chose d’intouchable. Cela fait partie des sujets sur lesquels elle est le moins flexible. Non pas qu’elle soit accro comme ses parents adoptifs, mais pour elle c’est une ligne de conduite. Et même si elle ne croit pas forcément en tous les miracles, elle garde la foi.
Swann elle est mélomane. Ca a commencé à la chorale, quand elle avait neuf ans, ça ne s’est jamais terminé. Les écouteurs enfoncés dans les oreilles ou la guitare à la main, elle a fait de la musique son paradis perdu. Pour autant, elle ne partage son art qu’avec un cercle restreint d’initiés, ses amis les plus proches. La musique c’est ce qu’elle a de plus personnel, ce que certains nomment « jardin secret ». Si secret qu’il n’y a que peu de personnes dans la confidence, demandez à quelqu’un dans la rue s’il est au courant que Swann elle joue, chante et compose même, il vous dira « Quoi, Swann ? Sérieux ? ». Mais ça lui convient très bien. Il y a des choses comme ça qui sont trop intimes pour les partager avec toute la population.  
Swann c’est donc une artiste. Une artiste amateur s’entend, mais une créatrice à l’esprit bouillonnant et hyperactif - sa consommation de café n’aidant pas. Son caractère, fait de fantaisie, elle ne cesse de l’alimenter par des lectures enflammées et mystérieuses ; polars, romans de gare, épopées, tout y passe. Son cerveau n’est jamais vraiment sur pause, il se nourrit de tout ce qu’elle peut voir, entendre, lire. Aussi, elle a ce regard qui a toujours une idée derrière la tête, plein de malice avec ces deux saphirs qui s’accrochent à vous et font attention à tout. Car aucun détail n’échappe à une journaliste dans l’âme. Sa curiosité est un défaut d’enfance qui a parfois pu lui nuire. Quant à sa spontanéité, elle en a dérouté plus d’un tellement elle peut être maladroite et inattendue.
Swann c’est aussi le côté outsider de la fille qui ne fait jamais rien comme il faut et comme les autres. Pas qu’elle cherche à se différencier, mais le destin veut qu’elle passe par des chemins de traverse, qu’elle se fourre dans des situations rocambolesques, peut-être parce que le Seigneur là-haut ça l’éclate de la voir passer par toutes les couleurs, elle le divertit. Alors elle vit de systèmes D. Pour autant, il est bien rare qu’elle revienne sur une décision ou un engagement, peu importe l’enjeu et la difficulté. Elle choisit ses batailles et lorsqu’elle s’accroche à une idée, c’est un esprit passionné, prêt à tout, parfois à trop, si bien qu’elle mène souvent ses quêtes seules car les gens se lassent avant ou la jugent déraisonnable. Ils n’ont cependant pas tout à fait tort.



[story of my life]
Deux gorges nouées par la mélancolie. Deux mains si serrées aux phalanges blanchies. L’appréhension qui circulait sans cesse dans l’esprit de la plus petite des deux gamines. De noires pensées qui avaient assiégé la tête de la plus grande. C’était Bagdad dans leurs cœurs, mais elles avaient décidé de ne faire plus qu’un, seules face au monde.
La voiture qui les avait conduites ici était presque complètement déchargée. Grace n'avait pas voulu y entrer, elle s’était rebellée comme une lionne avant d’être ceinturée à l’intérieur ; elle disait qu’elle ne voudrait plus jamais, ô grand jamais, entrer dans un de ces tas de ferrailles. Swann avait essayé d’expliquer avec ses mots d’enfants aux adultes indifférents. Elle avait vu avec quelle légèreté ils avaient pris son discours. A cette pensée, elle se mit à serrer un peu plus fort ses doigts autour de ceux de Grace. Son œil observateur guettait le visage de sa sœur, autre blonde aux yeux clairs, mais ce si beau regard était vitreux. Grace ne détournait pas la tête de la nouvelle maison pour regarder sa cadette. Swann en revanche ne laissait passer aucun détail. Toujours plus attentive, toujours plus curieuse que son aînée. Elle finit par reporter son attention sur la façade de leur nouvelle demeure. La maison était jolie, plus jolie que chez les Bellamy. Plus colorée, plus grande, plus florale. Une véritable maison de poupée. Mais ça ne suffisait pas à rallumer son palpitant, à estomper sa ride du lion, à apaiser son chagrin. Et pourtant, Swann elle aimait tout tout de suite généralement. Elle se faisait aux changements, elle avait jamais été embêtante comme gamine. Elle était émotive, pleurait souvent, s’énervait tout aussi fréquemment, mais on pouvait en faire ce qu’on voulait, elle aimait qu’on la balade à droite à gauche. Du moment qu’on la laissait pas seule, c’était le principal. Parce que Swann-enfant c’était un véritable open bar. Elle allait vers tout le monde, elle touchait tout, se faufilait partout, intenable la gosse, si bien que ça aurait été tout à fait le genre à se faire kidnapper sans l’avoir vu venir à force d’avoir le nez en l’air à rêvasser. Grace-enfant, c’était différent. C’était celle qui intériorisait trop, celle que les adultes avaient dû mal à cerner du fait de sa complexité. Mais c’était aussi la fille qui aimait le danger, fascinée par les légendes un peu sombres qui l'attiraient comme un papillon de nuit. La différence n’était pas énorme entre les deux sœurs mais ce jour-là elle se voyait un peu plus. Alors que l’une tentait de graver sur sa rétine tout ce qui l’entourait avec une avidité pressante, l’autre attendait les lèvres scellées, le visage impénétrable, le regard tout aussi peu expressif. Drôle de tableau avec ces deux gamines plantées-là, attendant qu’on leur indique la porte d’entrée pendant que l’oncle et la tante se démenaient à sortir les deniers bagages du coffre. A chaque fois qu’elle croisait leurs yeux, Swann avait le droit à un sourire, façon de dissiper le malaise des hôtes vis-à-vis de la situation. A vrai dire, aucun des quatre ne savait si tout allait bien se passer, si la « greffe » allait prendre. Ils ne se connaissaient, pour ainsi dire, pas. Les filles n’avaient aucun souvenir de leur oncle, elles n’étaient jamais venues à Liberty. C’est parce qu’elles n’avaient pu être accueillies chez leur tante paternelle qu’on les avait confiées au pasteur et sa femme. Elles étaient comme deux paquets dont on ne sait quoi faire, les Siamoises.

---

Le pied qui tape frénétiquement le sol, les yeux qui se promènent de visage en visage dans la bibliothèque, désabusés. Swann comptait les minutes. Grace avait du retard. Chose plutôt normale en soi, mais qui devenait préoccupante dès lors que l’on atteignait les deux heures et que son téléphone ne répondait pas. Or ce n’était pas dans l’habitude de la demoiselle d’être contrôlante. Seulement, elle avait l’amère sensation que Grace ne viendrait pas finalement, qu’on lui avait fait miroiter l’opportunité  de voir sa sœur, que ce n’était que poussière aux yeux.
Ses iris contemplaient toutes les feuilles volantes disposées en vrac sur la table. Elle n’avait même plus de quoi tuer le temps, tous ces écrits étaient faits pour la semaine. Parmi les textes, des signes étranges, des notes griffonnées sur la Vista Temple. Ses recherches personnelles, secrètes. Des heures à traquer les faits divers de la région pour remonter aux origines de la communauté. De l’énergie et du café déversés pendant des nuits. Dans un soupir, sa main s’empara de l’ensemble des pages qu’elle fourra dans son sac, pêle-mêle. Puis, se relevant prestement, elle passa son écharpe autour du cou. Et c’est ce moment-là que choisit Grace pour faire son apparition. Accompagnée par celui qui ne la laissait plus jamais seule, qui contrôlait ses sorties aussi bien que ses pensées très probablement. Swann fixa l’intrus sans aucune gêne, droit dans les yeux. Si un regard pouvait tuer... se dit-elle. Grace sembla le remarquer, mais feint l’ignorance. « Je suis désolée, j’ai pas vu le temps passé ! On était au café, ensuite on est allés récupérer des affaires chez Jonas. Ce soir on a quelque chose à faire avec les autres … enfin tu comprends. » La cadette encaissait les excuses, ne souhaitait pas s’emporter et le sourire qu’elle avait tenté d’esquisser se fana immédiatement. Pourtant, elle en aurait eu à dire. Mais se disputer n’aurait fait que donner des points au brun. Ce grand clou tatoué de divers signes tribaux et d'écritures païennes qui lui tira une grimace. Or, il avait bien assez d’influence, elle peinait déjà à intercepter sa sœur une fois par semaine depuis qu’elle avait décrété s’installer chez ce gourou. Auparavant, Grace était toujours présente, c’était une personne fiable. Fragile, qui manquait d’assurance, mais fiable. Elle était sa siamoise, ne lui cachait rien ou très peu. Mais depuis deux mois les orphelines Baudelaire n’étaient plus si soudées. Ce type avait fait voler en éclat leur lien. Plus que ça, il avait entraîné sa sœur dans ses histoires étranges. Celle-ci parlait différemment, se mettait à louer des actes qu’elle aurait auparavant sanctionnés, ses vêtements aussi avaient subi une métamorphose et surtout son compte en banque semblait se vider au profit de la communauté. En définitive, l’image de sa sœur s’éteignait, remplacée par une espèce de copie d’un autre genre, aux idées très spéciales, qui lui soutenait que ce qu’elle faisait était bien. Que c’était comme ça que le monde devait être. Qu’il fallait « leur » faire confiance. Des propos d’illuminée qui faisaient froid dans le dos. Mais impossible de rivaliser avec Jonas avec ses sourires charmeurs, ses attentions, ses mots sucrés murmurés à l’oreille de Grace pour qu’elle seule entende et que personne ne vienne rompre le charme. Des paroles qui n’étaient que poison, Swann en était persuadée. Elle en avait bien assez vu pour le voir comme une sorte de fanatique. Il s’insinuait vicieusement jusqu’aux connexions cérébrales de Grace comme la plus forte des drogues. Et dieu sait s’il ne la droguait pas !
« C’est pas grave. J’avais aussi des trucs à faire pour les cours. Ça fait plaisir de te voir... » Des paroles éteintes, une douleur contenue. Swann ne pouvait pas s’époumoner une fois de plus à lui rendre la raison, c’était vain. Grace était déjà distante, alors elle tentait comme elle pouvait de ne pas la faire fuir davantage, de la retenir. Bien sûr, ce n’était qu’un pansement sur une plaie énorme. Tôt ou tard, ces minces relations allaient tout bonnement cesser, c’était couru d’avance. Mais Swann elle ne voulait pas baisser les bras si facilement, elle ne comptait pas attendre jusque-là et rester simple spectatrice de la lente chute de sa sœur, la voir lui filer entre les doigts, s'évaporer. Elle avait déjà fait quelques recherches. Au début, sans vraie conviction, simplement par curiosité, parce qu’elle avait une pause entre deux cours. Sauf qu’elle était tombée sur des choses bien louches qui avaient éveillé son esprit critique de journaliste, son âme d’enquêtrice qui voyait sa sœur comme la figure centrale d’un de ces thrillers angoissants. Et depuis, elle tendait l’oreille quand elle entendait parler de la Vista Temple, un nom qui ne l’avait jamais vraiment intriguée jusqu’alors. Si Grace était de plus en plus sous influence, lobotomisée, Swann, elle, était en train de se laisser dévorer par l’inquiétude. Trouver un remède tournait à l’obsession. Aujourd’hui, Grace se tenait-là, négligeant sa famille, ayant quasiment rompu le contact avec leurs parents adoptifs. Elle s’énervait anormalement dès qu’on commençait à lui poser des questions sur la Vista. Elle se renfermait petit à petit et le seul qui faisait partie de son quotidien à  présent, c’était le serpent qui affichait glorieusement sa victoire, la mine fendue d’un fin rictus. Alors, finalement, peu importait si Grace allait ensuite la haïr, cette mascarade ne pouvait plus durer. Swann avait une furieuse envie de tirer sa sœur par le bras comme l’aurait fait une mère, pour la traîner à sa suite et s’enfuir d’ici, rentrer à la maison, mettre un terme à cette sorcellerie. Mais il fallait prévenir les autorités, des gens compétents, qui auraient certainement plus de poids. Parce que Swann, elle croyait encore aux miracles et en la police. Elle n’avait certainement aucune idée de l’état réel des choses, à quel point les institutions étaient gangrénées par le vice, corrompues.  


[ROSEWOOD/SYBIL]
[âge] vingt-et-un.  [pays] frankia. [personnage] scénario. [commentaires]   .



Dernière édition par Swann Bellamy le Ven 21 Avr - 23:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 11:39

BIENVENUUUUUUUUUUUUE
j'aime trop ce scénario, j'vous shippe, dépêche-toi de faire ta fiche.
bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 12:31

MEERCII bril bril (j'adore vos smileys héhé )
je me dépêche, je me dépêche wop patience wop
coeur coeur coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 12:53

Bienvenue bigeyes I love you

Oh papertown pour le titre j'aime I love you
Revenir en haut Aller en bas
Stella Burrows

lost in the world
avatar
messages : 1574
à liberty depuis : 22/01/2015
avatar + © : heard, lolitaes.
pseudo : serenade in blue. (camélia)
dc : blue, miles, jasim et farrah.
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: eliott (1/3) libre.

MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 14:04

BIENVENUE SUR LE FORUM
Je suis d'accord, j'aime trop le scénario également et je vous shippe déjà aussi cara cara
bon courage pour le reste de ta fiche

_________________

memories hurt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 15:22

jolie petite plume rose

Bon choix de scénario

bienvenue et bonne chance coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 17:12

helena c'est ma muse olala
quel scénario aussi
et quelle plume bigeyes
bienvenue love
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 19:39

Tu sais que je t'aime déjà, amuse toi bien sur le forum cara
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 20:21

bienvenue cara
j'aime tellement ce prénom I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 21:33

bienvenue sur le forum
bonne chance pour ta fichette ass
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Dim 16 Avr - 23:49

le scénario

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Lun 17 Avr - 15:21

hansel - merci love il est mignon le petit bertie dans ta sign  héhé  bril  

stella - décidément, on est shippé par beaucoup de monde wop merci merci coeur coeur

damaris - merci pour l'accueil et les compliments  grosyeux
(ella, ce choix love c'est mon crush du moment  héhé )

edna - merci, c'est trop mignon coeur bril duck

lissa - tkt je sais, et tu sais que moi aussi héhé  trop de love wop

cody - merci bril à vrai dire, c'est le premier qui m'est venu  mdr

olivia - merci (betty coeur ) bril

stig - merci bril j'aime bien le pseudo, très nordique héhé et le perso a l'air franchement cool en plus
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Lun 17 Avr - 15:45

j'avais totalement zappé mais du coup je te réserve alycia pour 3 jours.  cara
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Lun 17 Avr - 23:10


je n'y croyais plus, et tu débarques tel un ange. I love you merci encore d'avoir choisi mon scénario, j'espère que tu seras la bonne. héhé je le sens bien. hihi

bienvenue officiellement, red
et finis vite ta fiche (dont j'adore le début coeur ) très vite, qu'on repeuple le forum de nos beaux bébés. héhé dead
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Mar 18 Avr - 2:36

Elle est jolie cette Alycia cara Et j'aime ce que je lis jusqu'à présent I love you
J'ai hâte d'en lire plus bril cara
Bienvenue wop coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Mar 18 Avr - 22:38

Le scéna, le prénom et Alycia, creusez ma tombe red red red
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche, hâte de lire l'histoire de ton perso yes yes
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Ven 21 Avr - 23:26

On attend l'avis de Cobb bigeyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Mer 26 Avr - 15:17

coucou @swann bellamy grosyeux
ça fait plus de cinq jours que cobb ne s'est pas connecté et nous n'avons toujours aucunes nouvelles. grosyeux
je suis vraiment désolée mais je pense que tu devrais changer de personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Jeu 4 Mai - 9:27

pas de nouvelles, je déplace dans les fiches en danger. grosyeux
Revenir en haut Aller en bas
Blue Ocean

lost in the world
avatar
messages : 1565
à liberty depuis : 21/12/2015
avatar + © : (avatar) paupau d'am, (signature) beerus.
pseudo : serenade in blue. (camélia)
dc : stella and miles.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: josephine, lazare, abbes, naevia. FULL.

MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   Jeu 4 Mai - 13:08

Sans nouvelles, j'archive grosyeux

_________________

☆☆☆ mon corps a besoin de toi, souvent tu m’as presque guérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: she loved mysteries so much that she became one + swann   

Revenir en haut Aller en bas
 

she loved mysteries so much that she became one + swann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thaÿs ♦ If you would be loved : Love & be lovable
» KENAËL + If you would be loved, love and be lovable
» I hate you cause I loved you ♠ Hallulah
» les Pirates des Caraïbes
» you're the sweetest person in the world &&. SWANN.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: (générique de fin) :: dead end-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.