AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 renegades / cass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Djibril Khedim

a(b)ime-moi
avatar
messages : 244
à liberty depuis : 18/06/2017
avatar + © : younes kahlaoui © kawaiinekoj, perséphone, tumblr & astra.
pseudo : anathema, océane.
dc : n.v.c.b
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: cass, mahala, arifa.

MessageSujet: renegades / cass   Sam 5 Aoû - 17:39

on pourrait partir,
qu'il a dit, cass. et depuis, djibril ne pense qu'à ces trois mots. qu'à ces syllabes explosives. et depuis, il se dit qu'ils pourraient - un peu, juste un peu. ils pourraient passer quelques jours à l'extérieur de liberty, loin de ce qu'ils connaissent et de ceux qui les connaissent. loin des khedim. loin des ackerman. juste tous les deux. s'aimer sous le soleil d'une autre contrée, découvrir de nouveaux paysages que ceux de l'oregon et rentrer à la maison, les yeux étoilés et l'amour multiplié. ils pourraient, djibril et cass, partir. partir pour une durée déterminée - ça, ce n'est pas un crime. ça, ça ne peut pas faire d'eux des traîtres, des lâcheurs. alors djibril, il a tout préparé dans le secret, loin des sens indiscrets de cass. il a dépensé tout l'argent qu'il avait mis de côté pour lui offrir le plus beau des voyages. il ne savait pas quelle destination choisir ; s'est dit qu'ils pouvaient commencer doucement, par partir à l'autre bout du pays sans le quitter, sans franchir la frontière du nord ou du sud, sans partir là-bas, à l'autre bout du monde. il ne savait pas, djibril, alors il a choisi new york et au fond, il ne sait toujours pas. il y a cette boule au ventre qui lui donne envie de vomir ses tripes sur le sol. il a peur que ça ne lui plaise pas, qu'il lui dise non comme on pourrait refuser une demande en mariage.
on pourrait partir,
qu'il se répète dans sa tête, djibril. ils pourraient partir. ils vont partir. peu importe si la destination lui plaît ou non, ils partiront où cass le voudra. en attendant, djibril est assis en tailleur sur le canapé, les yeux fixés sur l'horloge. il ne va pas tarder, cass, et il a beau se répéter les mots qu'il doit lui dire, il sait qu'il va s'emmêler les pinceaux. il entend la porte s'ouvrir et c'est la panique à bord. son cœur se met à battre un peu plus vite, un peu trop vite. il se lève, s'approche de lui et de sa mine fatiguée. – hey, bébé, qu'il dit avant de poser ses lèvres sur les siennes. ta journée s'est bien passée ? dans ces moments, ils ressemblent à un couple marié, posé depuis des années. ça en devient ridicule mais djibril, il doit avouer qu'il aime bien, parfois. il sourit mais sa posture même, elle traduit son angoisse. et s'il ne veut pas venir, cass ? partir avec lui ? ce n'est qu'une petite semaine mais pour le marocain, ça veut dire beaucoup.

_________________

THE WORLD WAS GONE
you wade through the water, slowly your hands grow numb. i wish you felt me falling, i wish you'd watched over me. you said you'd wait forever but i blinked
and the world was gone.

#chooseyourside:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cass Ackerman

cotton candy heart ✰
avatar
messages : 664
à liberty depuis : 19/05/2017
avatar + © : baekhyun + bramble heart. ♡
pseudo : kinjiki ☾ / laura
dc : non.
polaroïd :
guilty pleasures : chewing-gums, les vieux trucs - catégorie contenant absolument tout, l'excentricité, les couleurs vives, les bagues, la pluie.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp:

MessageSujet: Re: renegades / cass   Mer 9 Aoû - 10:55



☆ ☆ ☆

ça se tait -
ça dit plus rien -
douce mélodie du silence qui vient le hanter. un bourdonnement parfois léger qui fait pas gaffe. un bourdonnement qui rappelle de la radio ou encore d'autres bagnoles qui suivent, certaines qui s'énervent. un bourdonnement qui rappelle -
presque quelque chose de -
vivant.
il pianote sur le volant, le regard planté sur l'horizon, à songer au fait qu'à trop baliser il va finir par se bouffer un poteau et ajouter un plus à cette journée - foutre en l'air le quotidien parfois emmerdant qui vient ponctuer ses humeurs d'une envie de sauter d'une falaise. inspiration profonde, il enfonce sa carcasse dans le siège, s'arrête une fois arrivé, coupe le moteur en jetant une oeillade vers l'immeuble haut-perché. il se questionne cass, ce qui peut bien l'entendre. un énième sourire ou celui d'un soupir contrit qui vient tout balayer. il enlève sa ceinture, serre les poings. épuisé par un truc dont il arrive pas à donner un nom - journée à chier à se déglinguer les yeux devant un écran pour la beauté esthétique d'une affiche.
ça c'est un sujet qu'il gère.
(contrairement à djibril)
(c'est comme désamorcer une bombe)
il sort de la bagnole, traîne lentement ses pompes jusqu'à l'appartement. ça bat un peu plus vite, un peu mieux. le sang circule et il le sent. moins mort cass, beaucoup moins claqué subitement. comme l'arrivée soudaine d'un miracle qui vient lui annoncer qu'il est plus malade. il laisse se frayer un rictus sur sa bouche quand il ouvre, porte refermée derrière directement il se fait bercer par une genre de tendresse qui continuera de le dépasser - c'est ça la vie de couple mon pote, faudra s'y faire. ses bras s'enroulent autour de la nuque de l'autre, il le serre, sans doute trop fort - conscient qu'il dissimule un truc, ça se voit à ses yeux fuyards.
- hm... soupir, il niche le bout de son nez dans son cou, se tait, fait place au vide pour mieux le dompter dans un second temps. besoin évident, pour zapper les disputes qui continuent de traîner dans son crâne - papa, maman,
i'm a shame
- rien d'exceptionnel. murmure. le timbre un peu grave, tout se met à se dilater, à se détendre, même ses muscles veulent lâcher pour s'effondrer - ça lui ferait pas de mal, à l'aîné ackerman, de lâcher prise une dernière fois. il laisse tomber son sac mollement à côté de lui. serre
serre encore, de nouveau,
fort, comme pour fusionner,
disparaître - lui donner ce qu'il a.
- ah si. ma mère m'a passé un coup d'fil, elle veut m'revoir pour mettre les choses au clair. ce foutage de gueule, ça va encore finir en crise de larmes. il se marre jaune cass, amer. j'ai l'impression d'avoir six ans et d'devoir encore des trucs à plein d'gens.

_________________

☆ ☆ ☆ from past
to present
☾ ☾ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djibril Khedim

a(b)ime-moi
avatar
messages : 244
à liberty depuis : 18/06/2017
avatar + © : younes kahlaoui © kawaiinekoj, perséphone, tumblr & astra.
pseudo : anathema, océane.
dc : n.v.c.b
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: cass, mahala, arifa.

MessageSujet: Re: renegades / cass   Jeu 10 Aoû - 18:21

quand djibril ne boude pas, il fait preuve d'une douceur qu'il ne réserve qu'à cass. d'une tendresse dont il n'imaginait pas l'existence avant de le rencontrer. il se laisse attraper, serrer contre la poitrine de l'aîné, le nez dans ses cheveux et les paupières closes. son cœur ne se calme pas, tempête à l'intérieur de sa cage thoracique. et s'il refuse, cass ? s'il ne veut pas venir avec lui ? et si. toujours des et si. toujours les mêmes questions qui tournent en boucle et l'envie de savoir mais l'incapacité de demander, les mots coincés dans la gorge. il ne sait pas comment dire, djibril. d'un coup, il se demande si ce n'est pas une erreur, une fantaisie qu'il aurait dû garder dans un coin de sa tête. – rien d'exceptionnel. il répond, casse le court silence et ramène djibril à la réalité. il sait, djibril, que ça ne va pas. il l'entend à sa voix. il le sent à ses bras qui se resserrent autour de son maigre corps. et dans ces moments, il se sent inutile. juste inutile.
puis cass mentionne sa mère, un coup de fil, des choses à mettre au clair, des larmes. là non plus, djibril ne peut rien faire, si ce n'est écouter d'une oreille attentive. ses mains se posent sur ses joues, relèvent son visage jusqu'alors enfoui dans le creux de son épaule. – tu dois rien à personne, cass. certainement pas à tes parents. certainement pas à eux, à ceux qui ne comprennent rien. certainement pas à ceux qui le font souffrir, un peu, puis finalement, beaucoup. on s'en fout, qu'il murmure avant de lui voler un baiser. on s'en fout des autres, un autre sur sa joue, des ackerman, à sa mâchoire, des khedim, à son cou, du monde entier, qu'il termine en remontant à sa bouche. cass et djibril, ils peuvent bien se foutre de tout et de tout le monde parce qu'ils sont ensemble, tous les deux et qu'ils n'ont besoin de personne d'autre. j'ai, hm, une surprise pour toi. il lâche après une profonde respiration. (et merde).

_________________

THE WORLD WAS GONE
you wade through the water, slowly your hands grow numb. i wish you felt me falling, i wish you'd watched over me. you said you'd wait forever but i blinked
and the world was gone.

#chooseyourside:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cass Ackerman

cotton candy heart ✰
avatar
messages : 664
à liberty depuis : 19/05/2017
avatar + © : baekhyun + bramble heart. ♡
pseudo : kinjiki ☾ / laura
dc : non.
polaroïd :
guilty pleasures : chewing-gums, les vieux trucs - catégorie contenant absolument tout, l'excentricité, les couleurs vives, les bagues, la pluie.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp:

MessageSujet: Re: renegades / cass   Dim 20 Aoû - 16:26



☆ ☆ ☆

il doit rien. il doit rien.
il doit rien. ni à lui. ni à eux. ni à tous. ni à personne. il doit rien cass. il doit se le mettre dans le crâne, trouver une solution sans doute pour que ça le touche plus - parce qu'il sait faire semblant, il sait fait comme si, avec sa nonchalance propre. pourtant, pourtant dans le fond c'est bien moins beau. c'est une maison hantée, abandonnée depuis des lustres, pleine de démons avides d'âmes à bouffer. celle de cass en prime. celle qui a plus trop la force de se battre, qui donne l'impression d'un échec depuis qu'il a posé les pieds sur terre - elle lui convient pas, elle lui plaît pas, elle le fait pâlir, dépérir. y se raccroche à peu, à ces baisers papillons qui s'éparpillent ici puis là. sensation vague, éphémère d'un petit bonheur qui vaut rien - mais qui se garde tout près du coeur. inspiration profonde, il hoche vainement la tête, la lèvre pincée pour s'empêcher de ressembler à une veuve éplorée.
(on s'en cogne de tout)
(on s'en cogne si fort)
(on s'en cogne vraiment)
que le reste périsse, qu'ils restent. que le reste ne devienne qu'un souvenir désagréable, voire une chimère dont on aurait cherché à exorciser l'apparence. que le reste devienne une plaie - une douleur tellement grande, qu'il faut couper le membre infecté. y'a que djibril de bon dans la mise -
(pas vrai ?)
- tu devrais l'noter sur un post-it, au cas où j'oublierais. sourire de coin qui s'annonce alors que sa caboche s'active à la recherche d'une éventuelle surprise. à la fois inquiet et pour autant impatient, venant du kedhim rien n'est jamais sûr - le beau peut devenir subitement horrible, basculer du blanc au noir, du lever au coucher du soleil. tu tires une de ces tronche... tu vas m'demander en mariage ou comment ça s'passe ? il rit un peu cass, laisse partir une main pour venir ébouriffer la tête de l'être aimé - adoré, de ses mots, de ses maux, de ses traces encore visibles de l'acte perpétré, du suicidaire passé à l'acte contre l'autre qui voudrait y passer. faut pas mettre deux dégénérés dans une pièce, ils arriveront à la dénaturer - ou la faire revivre. ses doigts basculent sur les hanches de djibril, les tiennent, la bouche quant à elle se pose sur la mâchoire, les sourcils froncés.
- allez balance, c'est comme un sparadrap, plus vite tu l'dégage mieux c'est, même si ça fait un mal de chien. l'image de sa mère s'éteint progressivement, des ackerman laissés au coin d'un tournant. tout s'affaisse, tout se dilate, s'éclate.
(seul à deux)

_________________

☆ ☆ ☆ from past
to present
☾ ☾ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djibril Khedim

a(b)ime-moi
avatar
messages : 244
à liberty depuis : 18/06/2017
avatar + © : younes kahlaoui © kawaiinekoj, perséphone, tumblr & astra.
pseudo : anathema, océane.
dc : n.v.c.b
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: cass, mahala, arifa.

MessageSujet: Re: renegades / cass   Mer 30 Aoû - 15:06

par ses mots, par ses gestes, par ses baisers, il veut lui faire comprendre. il veut qu'il sache, cass, que le monde est entre leurs mains et qu'ils pourraient le reconstruire à leur image si l'envie leur prenait. les ackerman et les khedim, ils ne sont rien face à leur amour boiteux, singulier au possible. ils ne comprennent pas, ne comprendront jamais. et djibril, il se dit que le jour viendra où ils s'excuseront et ce jour là, ce sera trop tard. ils seront déjà loin, cass et djibril, sauvés par les Autres lorsque la fin du monde arrivera. –  tu devrais l'noter sur un post-it, au cas où j'oublierais. hochement de tête, sourire qui s'étire puis disparaît. sous l'adrénaline du moment, il lâche la bombe, les yeux hésitants et le cœur qui bat la chamade. une surprise. il a une surprise. une surprise pour lui. l'angoisse monte, termine par remplir ses pauvres poumons. il est anxieux, djibril. il a peur de la réponse de cass et ça, c'est bien la première fois que ça lui arrive depuis qu'ils sont ensemble. tu tires une de ces tronche... tu vas m'demander en mariage ou comment ça s'passe ?
partir.
partir, c'est pire que de le demander en mariage. c'est un sacrifice, foutu sacrifice qu'il lui a dit ne pas pouvoir prendre - même pour un mois, une semaine, un jour. c'est un travail sur lui-même, sur sa façon d'être et ses croyances qui prennent une trop grande place dans son existence. il se colle à cass, la mâchoire serrée alors que ce dernier y pose ses lèvres adulées. – allez balance, c'est comme un sparadrap, plus vite tu l'dégage mieux c'est, même si ça fait un mal de chien. il inspire profondément, djibril, et se détache de son amant pour aller chercher les billets d'avion dans le tiroir, enfermés dans une enveloppe. une moue apparaît sur son visage, le genre qui traduit son hésitation, sa peur de se faire une chute libre sous la négation, le refus de prendre le large parce que cass, il sait que djibril ne peut pas quitter liberty. parce que cass, il sait que ça, c'est comme le reste, comme les mains qui se perdent sous la ceinture et descendent trop bas. il termine par lui tendre l'enveloppe, tout en évitant ses yeux dans lesquels il a l'habitude de se noyer. – ouvre, qu'il dit, ordonne avec une voix flottante et incertaine. et là, là, il voudrait bien pouvoir s'éclipser, se faire emporter par une bourrasque imaginaire.

_________________

THE WORLD WAS GONE
you wade through the water, slowly your hands grow numb. i wish you felt me falling, i wish you'd watched over me. you said you'd wait forever but i blinked
and the world was gone.

#chooseyourside:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: renegades / cass   

Revenir en haut Aller en bas
 

renegades / cass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je recherche ces jeux et casse-têtes ...
» mettre sa voiture a la casse
» Un imprévu, une maladie peuvent vous pousser à vouloir reporter les congés que vous aviez posés .........
» Collaboration : une définition claire du lien de subordination
» Pas de fouille de la sacoche d'une personne sans indice d'infraction flagrante révélé par la palpation .

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: (liberty, oregon) :: old town liberty :: home-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet