n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

UNRECKONABLE RACE.  :: (générique de fin) :: dead end :: fiches de liens
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Ven 16 Fév - 9:39
Invité
carth meriay haedha
best now i get a pipe
and forget girls
âge trente années à peine sonnées, et c'est pas comme si tout liberty ne se souvenait pas de la fête qu'il a donnée pour célébrer ça. ç'aurait pu être un moment sympa tissé de joies pleines d'altruisme, mais en vérité, ce que tout le monde s'est dit sous le manteau, c'est que c'était un putain de miracle qu'il ait survécu jusque là. genre homme, du genre qui en fait des caisses non-stop, à jouer du cliché du surmâle et à constater avec effarement que ça marche. plus vous en faites, et plus elles kiffent. voilà pour le masque, pour l'abritraire, voilà pour s'enfermer dans le mot. en vérité, le genre de l'âme ? un enfant-fantôme dans une cape d'ombre. origines son père est américain mais possède de nombreux ancêtres norvégiens et danois qu'il a abandonnés. sa mère est d'origine égyptienne. quant à carth lui-même, les gens (à commencer par ses propres parents) se posent souvent la question. nationalité américaine, mais on l'a déjà menacé de la lui retirer, notamment pour usurpation d'identité (une de ses spécialités). en ville depuis toujours, et même avant que liberty ne soit ce qu'elle est, quand tout ici n'était que marais gluants, arbres aux troncs épais piquants, et silence assourdissant : il y avait forcément quelque chose de lui. statut tout le monde sait que carth est libre de toute attache, de tout engagement. pas de patrons, pas de boss. pas de nana, pas de gosses. des contrats à la pelle, tous signés par une signature singulière, jamais identique deux fois ou alors seulement ressemblante. seulement pour faire naitre le doute, et parsemer les soupçons d'une poudre étoilée. orientation sexuelle femmes, femmes, femmes, mais il n'est pas le même selon qu'il est en train de chanter et de regarder une fille, ou parler et de regarder une fille. la parole est traitre avec carth, il ment comme il respire, il manipule sans faire gaffe. un réflexe vital. la voix, quand elle devient instrument, se fait soudain corps et plus vraiment logos. il est vrai dans ces moments où il ne te regarde pas, où il se contente de voir. vrai quand tout lui échappe, même ce qu'il observe sans le savoir. emploi contrebandier dès qu'il s'agit d'écouler une denrée interdite quelque part (il est donc très souvent en déplacement, une condition inhérente à son style de vie), revendeur d'objets dont il ne veut pas connaitre la provenance (les voleurs l'adorent), fabricant de faux spécialisé depuis quelques années dans la création de nouvelles identités. situation financière on se met très, très bien quand on décide que l'argent n'a pas d'odeur, ni de parti pris entre le bien et le mal. quel clan ? la force de carth, c'est d'avoir toujours su échapper à ça. son père n'y est pas parvenu et ça l'a bouffé, creusé de l'intérieur jusqu'à ne laisser plus qu'une coquille vide. carth a prévenu tout le monde quand il a eu dix ans : ses mains seraient salies. et pas qu'un peu. mais personne ne le tiendrait jamais par les couilles. les motards le font hurler de rire, les cailles du dimanche lui font sortir les yeux de la tête, les truands qui la jouent chefs d'entreprises l'insupportent. il n'y a que lui qui bosse pour lui. que lui qui se casse la gueule si ça foire quelque part. les truands de liberty le haïssent pour son indépendance et l'autonomie de son business (toujours en déplacement, il évite le racket), mais l'admirent aussi parce que faire affaire avec carth signifie qu'il ne vous balancera pas. tout simplement parce qu'il s'en branle. à choisir entre les gangs et les flics, les flics remportent haut la main la palme de la haine à son égard. son clan, c'est le seul qui ne lui rapporte pas un centime. des têtes pour se souvenir au moment de crever comme une merde, planté par un couteau et agonisant sur un rebord de trottoir croqué par la nuit. lyanna, clara, salome, sid. ils valent rien de rien. absolument tout.
groupe cloudy sky.

feat Alex Høgh Andersen

(un)— son frère aîné est actuellement en prison, et n'est pas réellement près d'en sortir (même avec une conduite exemplaire et un commis d'office rompu aux contes de perrault). il a été condamné il y a deux ans pour association de malfaiteurs et homicide volontaire. carth ne va jamais le voir au parloir. (deux) — les deux frères haedha ont bien failli avoir une petite soeur, un jour. mais l'enfant a subi ce qu'on appelle la mort subite du nourrisson quand elle avait trois mois, presque quatre. les causes peuvent être nombreuses et les services sociaux ne se sont pas donné la peine de se pencher sur la question : tabagisme intense de la mère lorsqu'elle était enceinte, le non-allaitement parce que le père avait décidé que c'était un truc fait pour les bêtes, pas pour les hommes, etc. carth voit aussi d'autres causes moins médicales, notamment leur environnement familial infâme et le fait, accessoire si vous voulez, que son père frappait sa mère, enceinte ou pas enceinte. une chose est sûre : carth et son frère ont vu dans la mort de ce gosse un petit coup de pouce de la part du destin pour libérer un être innocent des chaines d'une vie qui aurait, s'il avait vécu, pas mal ressemblé à un enfer sur terre. (trois) — le sang nordique du père haedha ne peut pas être caché : l'homme mesure presque deux mètres, et possède une musculature qu'on pensait éteinte depuis l'ère viking. petit, adolescent voire même tout jeune homme, c'était ce qu'on peut appeler un brave gars. travailleur, un peu bagarreur, sans doute trop buveur mais c'était de son âge. un bon gars de l'oregon, accepté par la population locale et même, parfois, admiré. en vieillissant, son rythme de débit est devenu problématique et le regard des autres moins tolérant. toujours excellent bagarreur, il a (forcément) fini par être approché de près par les gangs. finir par bosser avec la mafia locale, celle de votre ville et même celle de votre quartier, n'a rien d'un parcours extraordinaire et ne fait pas de vous un truand pour autant. ça commence par le laisser-faire : vous voyez ce qui se passe dans votre quartier, et vous ne faites rien. puis vous approuvez silencieusement. puis, au détour d'une phrase, d'un mot, vous signalez à ceux qui vous écoutent que vous êtes plutôt d'accord avec tout ça. avec ces gens. la suite mathématique : un de vos collègues a intégré un gang et vous vous retrouvez un soir dans un pub à vous faire payer des coups par trois membres du gang. l'air de rien, on vous propose un taff, une bonne occase de mettre de côté une jolie somme. le taff a l'air relativement simple et dans vos cordes. échauffé par votre égotrip, vous avez envie de prouver à ces gars que vous pouvez faire le même taff qu'eux sans être eux. vous ne vous en rendez peut-être pas compte sur le moment, mais ils ont gagné et vous faites déjà partie d'eux. (quatre) — le fait que sa mère soit battue par son père a longtemps été la source d'une révolte et d'un combat en carth. tenter de s'opposer à son père était impossible, il aurait été capable de le tuer pour le remettre à sa place. mais il a longtemps mis de côté ses revenus jusqu'à être en mesure d'offrir à sa mère une autre vie. un billet pour ailleurs, loin de toute cette merde qu'elle pourrait enfin laisser derrière elle, et même de quoi payer le loyer pendant deux ans d'un petit appartement. si elle le désirait, et il lui suffisait d'un ordre, carth pourrait aussi changer son identité, histoire de repartir sur des bases neuves pour une nouvelle vie. le jour où il a annoncé à sa mère cette possibilité, il en tremblait de joie. elle a refusé. pas méchamment, en plus, pas violemment, presque avec de la douleur pour lui. une douleur compatissante et éminemment mature qu'il n'a jamais comprise, même maintenant. il s'attendait à ce qu'elle pleure, qu'elle se justifie par mille et une raisons, mais non. elle lui a simplement dit que sa place était ici, auprès de son mari, et qu'elle ne la voyait pas ailleurs. elle l'a remercié pour le mal qu'il s'est donné, mais lui a précisé que ça allait. ça irait. elle a aussi dit qu'elle l'aimait, ce type. que l'épouser avait été le meilleur choix de son existence (ce qui en dit long sur les autres, selon carth). depuis, carth a rayé ses parents de la liste de ses fréquentations. la fin de ses études a d'ailleurs été symbolique : c'était pendant un partiel. sujet de dissertation réflexion. il a  retourné la feuille et a lu l'énoncé : doit-on aider les gens contre leur gré pour leur bien ? il a déchiré la feuille, a ramassé son sac et est parti pour ne plus jamais revenir. (cinq) — carth a un problème avec la dépendance, et avec les gens dépendants. pas forcément à la drogue ou à l'alcool mais dépendants de quelque chose (de leur couple, de leurs parents, de leurs achats ou peu importe). ça fait naitre chez lui une agressivité qu'il peine à maitriser (voire qu'il ne cherche même pas à contrôler). ça lui rappelle peut-être sa mère dépendante à son mère même si ça la tuera sûrement, ou encore son père dépendant à l'alcool, ou son frère aîné dépendant de son gang de demeurés. pour cette raison, ou à cause de cette phobie, la vie de carth est menée selon le concept inverse de la dépendance. il ne dépend jamais de rien ni de qui que ce soit. ce qui fait aussi de lui quelqu'un d'instable et sur lequel il peut être difficile de compter. (six) — la musique ? il vous dira que c'est un moyen comme un autre de pécho. on n'en parlera pas plus que ça, et vous comprendrez à son silence qu'il est inutile d'insister. quelque part, il y en a une qui sait et qui se tait, parce qu'elle est une boite à secrets humaine (sa boite à secrets à lui). moins farouche et distant avec elle qu'avec le reste de la bande, il a déjà chanté devant elle en laissant le masque fondre sur son visage. elle l'a vu pour de vrai. lyanna est la seule.
Revenir en haut Aller en bas
 
UNRECKONABLE RACE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Normandy Channel Race.
» La Marine à la D-Day Race 2016
» TALL SHIP RACE Anvers2010 & Cutty Sark race 1990(Zeebruges)
» Poules pondeuses
» Rox et Rouky

+

Sauter vers: