n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

le bal des voleurs ☆ mia  :: (liberty, oregon) :: old town liberty
Ike Owens
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Ven 9 Fév - 21:28


le bal des voleurs sourires forcés qui se ponctuent de verres prêts à se cogner - et le soupir au bord de ses lippes qui à jamais s'empêche de partir. un partage de paroles - quelques silences qui ne sont qu'à moitié réels, toujours coupés par une musique de fond, par une sorte de bienveillance commune sous l'amour porté envers les gosses abandonnés. soirée caritative dans laquelle il s'est laissé emporter - et le regret qui doucement tapisse ses traits, non pas par égoïsme, seulement par malaise de ne pas convenir à cet aquarium plein de créatures colorées à outrance. faire comme si. faire comme si et laisser les pensées disparates venir se coller ici ou là, laisser les yeux partir sur des silhouettes, les imprimer - s'en inspirer pour des potentiels dessins rieurs, moqueurs. faire soutien - faire quelque chose d'à peu près bien, puisqu'entre ses doigts se jouent parfois les fils qu'il coupe, une dose de trop, une dose en moins. piètre intermédiaire d'une mort aux spasmes abandonnés contre le trottoir. et ça passe - et ça se passe. et peut-être que dans son étirement de lèvres à elle, il y retrouve une certaine sérénité - comme un pauvre petit courage qui fait crépiter les restes d'une humanité décimée trop tôt. le bras se frôle, le bras se pose parfois sur l'épaule, sur la taille - vif, presque orchestré par un chef diablement doué. champagne qui s'enfile, les dons amassés - et petit à petit la salle qui se vide.
vide.
vide.
coule progressivement.
une baignoire qu'on viderait pour enlever toute preuve - toute flotte encore trop rouge. pousse un soupir, vient à serrer quelques paluches tendues - aide à ranger les dernières chaises, fout dans un coin ce qui doit disparaître. il défait, enfin, ike, la cravate qui s'est mise à scier son cou. tête en arrière - oeillade rapide vers la montre suspendue contre le mur. un peu plus d'une heure. il choisit une fuite à peine dissimulée, prend la porte d'entrée, la coince de son pied et sort une clope de son paquet. glissée, allumée, taffe bien méritée - satisfaction soudaine d'avoir pu servir à une cause autre que la souillure d'une société malade. le rictus se déploie, s'exprime un peu plus lorsque les talons rejoignent le bruit léger des dernières bagnoles courageuses d'affronter la nuit.
- ça fait plus de dix ans qu'j'avais pas enfilé de costard. force est d'constater que j'peux toujours pas blairer ça. rire qui vient caresser sa gorge et s'éteint dans le vide - la lèvre inférieure se pince légèrement alors que le doigt tapote sur le bâton blanc pour en extraire la cendre. ça a l'air de s'être bien passé, j'crois... j'ai pas l'habitude de c'genre de... réunions ? soirées ? hm ? et qui pour une fois n'a porté qu'à moitié attention aux regards - aux murmures irrévérencieux pointant du doigt l’infâme trahison. bête de foire dont on se serait finalement ennuyé - qui ce soir profite d'une étrange banalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mia Hopkins
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 10 Fév - 19:03
~~ le bal des voleurs. sourires qui s'adonnent à une charité exquise -amant tiré dans cette affaire lumineuse. fierté échangée, par t'es lèvres timidement étirées, par des gestes en coin (adolescents). des gestes présents, doux mais secrets. qui se mélangent finalement à de petits papillons (un peu cons). bonheur transcendant, partage d'une chose qui t'es cher avec lui. enfants abandonnés, délaissés qui arrivent à trouver un petit bout de soleil. grâce à ces gens, grâce à vous. par le temps accumulé, le temps donné (offert). bonne âme qui finira par se faire dévorer : à jamais le rictus accroché (grandeur). ne pas avoir envie de se battre pour une chose qui n'aboutie pas. avoir envie, de se rendre utile. d'avoir là, le sentiment de servir à quelqu'un (noble cause).
accaparée et ça n'en finit plus.
du moins tu n'en vois pas la fin.
fatiguée par la journée, par la soirée -gestes aménagés pour faire comme si. pour faire comme ça, devant ces gens-là. faire semblant, quelques instants pour ces petits yeux, petites têtes qui à chaque fois accourent pour te rendre ton amour. alors tu y pense, face aux regards avides -généreux pour la conscience. pour toi cela suffit, s'ils se prennent pour sauveurs : tant qu'ils allongent leurs bras pour la bonne cause (rire). jouer le jeu. rien que ça.

et les âmes s'en vont, petit à petit.
lourdeur qui s'efface, rangement.
froideur d'une soirée terminée, un dernier geste (pour les derniers partis).
amabilité qui se décroche lentement, les lumières factices s'éloignant. un léger soupire, alors que t'es doigts s'inspirent doucement contre ton manteau au semblant animal (faux, bien entendu). amant retrouvé à la porte, plongé dans ce bâton de fumée. un léger rire à son attention, mains qui s'étirent jusqu'à son col, remis convenablement -brouillé par le départ de la cravate mal aimée. et pourtant, tu le portes si bien. douceur s'en allant à ses épaules, quittant rêverie pour s'en tenir à ce qu'il préfère éviter. regards ou envie de sournoiserie, de la part d'inconnus.
finalement tu repenses à son audace, las de devoir se priver d'un éden à demi souillé -merci adam. merci ève. oui, c'était très bien. -même mieux que je ne le pensais... à se demander si la venue d'un homme égaillé le sens de certains bougres, ingrats. c'est parce que tu étais là. -ils n'ont pas l'habitude d'avoir affaire à un homme. tu as toujours fait en sorte de ne pas te laisser marcher dessus, qu'ils te considèrent au plus prés de leurs ego. difficile fut la tâche, encore aujourd'hui, finalement. je suis désolée si ça c'était un peu long. une légère pause et t'es bras t'amènent contre lui, alors qu'ils entourent sa nuque, doucereusement. pointe des pieds, aidée par les talons noires. (espoir). merci d'être venu. sincérité maladive qui se donne à ses lèvres -léger baiser prit là, sans aucune demande (permission).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noliberty.forumactif.org/t2088-nuit-etoilee-mia#39560 http://noliberty.forumactif.org/t2076-il-faut-commencer-par-epro
 
le bal des voleurs ☆ mia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voleurs les plus cons de la création
» Accident motel à DP Taroudant (DR/Agadir)
» anedocte personnelle
» Le voleur enfermé dans la voiture qu'il voulait voler
» JEUX DE MOTS (mains) JEUX DE VILAINS ! article2 des statuts

+

Sauter vers: