n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
just might have tapped into your mind and soul (stellafael)  :: (liberty, oregon) :: hollow area :: daily liberty
Rafael Rivera
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Ven 2 Fév - 15:53

the horizon tries but it's just not as kind on the eyes
my days end best when the sunset gets itself behind that little lady sitting on the passenger side

Il a laissé se passer quelques jours avant de la retrouver, alors qu'il aurait préféré ne jamais la quitter. Son esprit ne veut pas oublier ce qu'il a partagé avec elle, et ne fait que la demander. Constamment, chaque jour et chaque nuit, elle est là. Plus présente encore qu’elle ne l'a jamais été. Stella lui manque, terriblement. Il ne veut pas rester sur cette fin, même s'il a déjà eu plus que ce qu'il pensait. Il refuse de rester sur un baiser. La cigarette entre les lèvres, il arpente les rues de cette grande ville qu'il connaît par cœur. Les volutes toxiques s'envolent et son regard les suit. Cette partie de la ville n'est pas celle qu'il sillonne le plus souvent, encore moins en pleine journée. Les rayons du soleil donnent à ses cheveux des reflets presque dorés. Ça lui plaît. D'humeur assez légère, il se pose peu de questions. Il a pour seule hâte celle de la revoir. Elle, et seulement elle. Il n'aurait pas pu faire autre chose aujourd'hui. Tous ses rendez-vous : annulés. Ses affaires : reportées. Son propre bonheur : privilégié. Et son propre bonheur ne se résume ici qu'à Stella. Elle est celle qui résume ses pensées en ces derniers jours, alors il a décidé de se consacrer à elle, puisqu'il ne peut même pas faire autrement. Rafael arrive devant la devanture du bâtiment dans lequel travaille Stella. Un sourire grandit sur ses lèvres. Il s'arrête un instant et hausse la tête vers le ciel, observe les abords. Il s'imagine Stella marcher tous les matins pour arriver ici, le bruit de ses talons martelant le bitume, et ses cheveux ombrés troubler l'aube. C'est avec cette pensée qu'il entre finalement, après avoir pris soin d'écraser sa cigarette dans le cendrier près des portiques. Sa démarche est confiante et calme, ce qui calque parfaitement son image habituelle. Rafael se trouve en peu de temps face à la porte qui le sépare du bureau auquel travaille celle qui trouble son présent. Son poing contre le bois, frappe deux coups. Il se remet à sourire lorsqu'il entend sa voix innocente, presque sarcastique, à travers la porte, qui donne signe d'entrer. Elle ne se doute bien évidemment pas de qui peut se trouver derrière la porte. Et c'est cette idée-là qui lui donne des frissons au cœur, mélange d'excitation et d'imprévu. Il fait enclencher la poignée entre ses doigts, lentement. C'est presque comme un jeu, pour faire durer le plaisir et l'attente. Le temps s'arrête. Il n'y a plus de son hormis les battements de son cœur, plus de mouvement hormis celui des lèvres de Stella qui s’entrouvrent. - Je t'ai manqué ? Il rompt enfin le silence par une phrase qui continue sur cette envie de jouer, un peu, et surtout de la perturber.



the sky's a neighbourhood - thoughts like a minefield, i'm a ticking bomb. maybe you should watch your step, don't get lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Burrows
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Dim 4 Fév - 23:17
Elle porte ses doigts à ses lèvres, fixant l'horizon à travers la fenêtre. Le silence règne dans son bureau et pourtant – le bruit court. Celui d'un baiser qu'elle ne peut effacer de sa mémoire, qui est ancré au creux de sa bouche qu'elle effleure de son index alors que le souvenir la hante. Elle se surprend à fermer les yeux, enivrée par ces images qui l'assaillent – écho d'une nuit dont elle est à jamais prisonnière. Un moment d'égarement, de faiblesse. Mais son cœur s'affole un peu plus à chaque fois qu'elle y pense. Et très vite, il tambourine dans sa poitrine. Marque indélébile d'un péché désiré, d'une mièvrerie contentée. Debout, appuyée contre l'encadrement de la fenêtre, Stella tente de retrouver ses esprits, luttant corps et âme contre ses propres pensées qu'elle estime indignes de la femme qu'elle est. Non, elle ne peut pas céder librement aux envies inconscientes de son palpitant en mal d'amour – même quand il recommence difficilement à battre, surtout pas quand il s'éprend d'un homme comme Rafael. Un homme qui personnifie tout ce qu'elle déteste, un homme au service du mal – tout comme elle est au service du bien. Une vague de culpabilité fait taire la flamme des amours naissantes et elle s'agace, retirant rapidement ses doigts de ses lèvres. Elle ne veut plus se souvenir de cette nuit-là, pas comme cela, pas avec cette chaleur qui réveille chaque atome de son corps – de cette peau que personne n'a pu profaner depuis plus de deux ans. Elle s'en veut, Stella, d'être à la merci d'émotions trompeuses et de besoins primaires qui la font dérailler et dévier du droit chemin qu'elle s'est toujours contentée de suivre, comme une évidence, parce qu'elle n'a jamais rien laissé au hasard, parce que rien n'a jamais pu la faire flancher – pas même les autres, pas même Eliott. Le prénom résonne dans sa tête qui menace de partir en fumée tant ses pensées se fondent et se confondent. Elle lui a préféré ses convictions, Stella. Eliott. Malgré l'amour, malgré la bague, malgré les années de vie commune. Elle lui a tout préféré, car quand il ne cessait de changer, ses croyances, elles, demeuraient intactes. Fidèles. Et pourtant... tout chez elle lui hurle de s'abandonner cette fois-ci, car la différence est que Rafael ne lui a jamais menti. Il n'a jamais rien caché, bien au contraire. Et c'est cette honnêteté qui la brusque et l'effraie – elle ne comprend pas Stella. Elle ne comprend plus. Comment un homme comme Eliott, un homme bon, un policier, peut s'être laissé aller au point de balayer du revers de la main toutes ses promesses, tous ses serments, abdiquant face aux mensonges et à la corruption quand de l'autre côté... Il y a Rafael. Rafael et son penchant pour l'illégalité, Rafael et ses sombres activités – mais à la vérité et à l'intégrité sans pareilles. Elle s'y perd, Stella, dans cette danse des contradictions qui se mélangent au point de devenir semblables. Elle en vient à douter de sa compréhension de la vie, mais un coup sur la porte la tire brusquement de sa réflexion. Elle se tourne pour faire face à l'intrus – quand on parle du loup. Elle le regarde, faussement de marbre, de l'autre côté de la pièce. Un monde les sépare. Presque rien. Il est dangereusement beau. Si bien que cela en devient douloureux, quand dans sa poitrine, son cœur se soulève et se serre à sa simple vue. Elle meurt d'envie de lui sourire, mais sa conscience la rappelle à l'ordre et son visage se ferme quand sa voix chante à ses oreilles. Elle doit rester forte. Et ce n'est pas difficile quand il joue avec ses nerfs, car il sait qu'elle fait tout pour le fuir comme la peste. Elle s'élance comme une flèche jusqu'à la porte pour la refermer, évitant de la faire claquer pour ne pas attirer les curieux. - Qu'est-ce que tu fais ici ?! Tu ne peux pas venir sur mon lieu de travail, je n'ai pas envie qu'on nous voit ensemble, que les autres sachent que... elle s'arrête. Que quoi ? Elle y songe. Aucun mot ne pourrait définir ce qu'ils sont. Et s'il en existait un, elle l'ignorerait, tout comme elle a tenté de l'ignorer, lui. Elle ne succombe pas à son regard, de peur de s'y perdre, et s'éloigne de lui autant que possible. - Et c'est tellement présomptueux de ta part. Je ne passe pas mes journées à penser à toi, contrairement à ce que tu sembles penser, dit-elle presque avec méchanceté, s’obstinant à trier les papiers sur son bureau, à la fois perturbée et énervée de le savoir ici. Mais elle s'en veut davantage à elle-même, car malgré tout ce qu'elle s'oblige à croire, elle n'est capable que de penser à ce fameux baiser, et à quel point elle aimerait recommencer.



memories hurt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael Rivera
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Lun 5 Fév - 19:43
the horizon tries but it's just not as kind on the eyes
my days end best when the sunset gets itself behind that little lady sitting on the passenger side

Il y a une sorte de tension délicieuse et imperturbable à la fois. Ils sont l'un en face de l'autre, muets, l'un sourit et l'autre ne sait que faire. Quelques secondes s'écoulent où rien ne se passe, où les bruits de l'horloge n'ont jamais résonné aussi fort que maintenant. L'instant est unique. Il se demande ce qu'il se passe dans sa tête à elle. Il la voit surprise, il adore la voir confuse. Dans sa tête doivent se précipiter un milliard de pensées et de questions, torturées entre le cœur et la raison. Rafael sait qu'elle le trouve peu respectable, et c'est bien la raison pourquoi il a décidé dès le départ d'être honnête envers elle - c'est un élément de moins qu'elle peut lui reprocher. Parce que Stella ne mérite pas le mensonge, elle ne l'a jamais mérité. Et les fragments de son cœur brisé ne demandent qu'à être ré-assemblés par la vérité et l'honnêteté. Rafael ne veut pas jouer avec Stella. Dès que les effluves de son parfum lui sont parvenues, au moment où elle est entrée dans le bar ce premier soir, il a su. Il a su qu'elle était pure, et qu'on l'avait manipulé. Qu'elle n'avait rien demandé de tout ça. On l'a usée, et comme un vulgaire jouet, une fois qu'il n'a plus eu d'utilité, on l'a délaissé pour de bon, pour en trouver un autre, plus neuf. C'est horrible. Rafael s'est juré à cet instant-là, où il a comprit la vie que Stella a vécu pendant ces années, qu'il maudirait celui qui a osé porter atteinte à sa pureté. Et que s'il rencontrait un jour le démon de sa vie, il ne le laisserai pas filer. Il ne veut pas changer Stella, mais lui proposer une alternative, qui fera baume à son passé. L'alternative, c'est ses activités douteuses, mais assumées. C'est sa vie à lui, sa vie remplie et un peu trop cabossée. Ce sont ses bonnes intentions, et son envie dévorante de la protéger. Et quand il la voit aujourd'hui, les yeux écarquillés et les cheveux négligemment attachés, il est encore plus sûr de lui. Stella mérite d'être enfin réellement aimée.
Puis le temps reprend. L'esprit de Stella lui revient, en pleine face, et Rafael esquisse un sourire plus grand. Elle se rue vers la porte pour la refermer le plus vite possible. Lui met ses mains dans les poches de sa veste parfaitement ajustée, se donnant un air totalement serein, pour contraster avec celui de Stella qui ne présage rien de tranquille. Son regard part dans tous les sens. Ses beaux yeux noisettes ne savent pas où se poser. Ça lui plaît énormément. Il aime la voir déstabilisée, un peu hors de contrôle. Il se sent légitime d'être ici, et sait de cette manière qu'elle ne regrette pas sa présence. Ses gestes la trahissent. Alors il décide d'en jouer un petit peu avant de reprendre son calme et son sérieux. Il la provoque du regard en la fixant longuement. Comme si venir sur son propre lieu de travail à elle n'était pas une provocation suffisante. - C'est dommage, parce que moi, pourtant, j'ai passé mes journées à penser à toi. Ce qui est totalement vrai. Il sait qu'en disant ça, il aura une réaction. Imperceptible, peut-être, mais une réaction. Rafael a décidé d'être honnête envers Stella sur ses activités, alors autant l'être aussi sur ses sentiments. - Je voulais savoir comment tu allais... depuis la dernière fois. Tu es partie un peu précipitamment. Il la voit retourner derrière son bureau, rejeter sa nervosité sur ses papiers. Il a envie de rire aux éclats, puis de prendre ses mains, pour lui dire que tout va bien. Il veut s'excuser d'être venu ici, mais il ne le fait pas. Il ne le fait pas parce qu'il ne sait pas s'ils se seraient revu autrement. Stella est l'opposée de Rafael. Ils n'ont rien en commun. Rafael ne voulait pas ne plus la revoir encore, et encore, et encore. Puis regretter. Alors venir ici, malgré tout le désordre émotionnel que cela provoque, est sûrement la meilleure idée qu'il ait eu depuis longtemps.



the sky's a neighbourhood - thoughts like a minefield, i'm a ticking bomb. maybe you should watch your step, don't get lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Burrows
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Lun 5 Fév - 22:09
C'est dommage, parce que moi, pourtant, j'ai passé mes journées à penser à toi.
Ses doigts se crispent sur une feuille qui se froisse, à l'instar de son cœur qui ne peut supporter ce trop-plein d'émotions. Elle demeure le regard baissé, mais sa bouche s'entrouvre légèrement, tandis qu'un silence laisse planer le doute. Le doute de ce qu'elle ressent réellement, alors que ses pensées ne tournent plus rond, la laissant seule face à ce raz-de-marée de sentiments qu'elle se sent incapable d'affronter. Pas quand il est là. Pas quand il lui dit des choses comme ça. Des choses qu'elle ne pensait plus jamais entendre. Des choses qui pansent petit à petit les plaies qu'elle croyait ouvertes pour de bon.   Et ça l'énerve davantage, Stella. Sa présence, ses mots, son sourire en coin... il est tout ce qu'elle devrait détester. Et il est pourtant tout ce qu'elle aime, tout ce qu'elle désire, tout ce à quoi elle peut penser. Et ça la tue, Stella, ça la ronge de l'intérieur. Si bien qu'elle met tout en œuvre pour le fuir, car elle sait qu'un seul de ses regards peut faire s'envoler la plus tenace de ses convictions. Un moment d'égarement prolongé. Des amours ensorcelées. Et elle se sent stupide, la paperasse dont elle se fout royalement entre les doigts, fuyant le chasseur comme une biche apeurée. Elle n'a jamais été comme cela. Et elle se déteste de succomber aux banalités d'une romance mort-née. Mais chaque mot, chaque syllabe et le moindre de ses gestes la renvoient à cette drôle de nuit où, esclave de son cœur épanché, elle lui vola un baiser de ses lèvres endolories.  - Si j'avais eu envie de discuter, je t'aurais contacté. Le ton est sec. Plus violent qu'elle ne l'aurait voulu. Mais Stella, elle se construit une forteresse, pour le maintenir éloigné, pour faire taire la menace, car elle ne peut se permettre de s'abandonner aux bras de l'ennemi, encore moins à ses propres émois, même quand la tentation est grande - davantage quand la tentation est grande. - Ce n'est pas le cas. Alors, j'ignore ce que tu fais ici, mais je pense que tu devrais partir, elle relève la tête pour lui faire face désormais. Son regard plongé dans le sien, même si tout les sépare, pour lui montrer qu'elle ne plaisante pas, même si ses paroles crient au mensonge. Elle n'est pas très bonne menteuse, Stella. La force de l’honnêteté et de son éducation catholique qui coule dans ses veines. Mentir lui écorche la bouche, mais c'est mieux que de se faire piétiner le cœur. - Et concernant... ce qu'il s'est passé la dernière fois, ce n'était rien. Un petit incident qu'on ferait mieux d'oublier, elle tousse pour s'éclaircir la gorge, comme pour mieux avaler la pilule de ses propres stupidités. Et dans toute son amertume, Stella s'en veut terriblement de lui parler de la sorte, lui qui n'a été que douceur et tendresse à son égard. Elle rêve secrètement de réduire l'espace entre leurs corps au néant, pour le prendre dans ses bras et lui dire à quel point elle est désolée d'avoir filé sans dire un mot l'autre soir, et d'en avoir trop balancé aujourd'hui. Des mots qui sonnent faux, qui brisent l'harmonie des battements de son cœur. Des mots disgracieux qui salissent ses lèvres déjà souillées par la passion de Rafael. Le silence règne à nouveau. Et tout ce qu'elle entend sont les cliquetis de la grenade qui menace d'éclater dans sa poitrine. C'est le brouhaha dans sa tête, le brouillard partout où elle pose son regard. Mais quand ses yeux rencontrent ceux de Rafael – tout semble plus clair. Comme une évidence. Et attirée comme par un aimant, elle contourne son bureau, marchant lentement jusqu'à lui. - Tu devrais vraiment partir... qu'elle murmure à présent, le ton adoucit, alors qu'elle tente de s'en convaincre elle-même. Et arrivée à lui, elle ne décroche pas le regard, presque insolente, si seulement il n'y avait pas la lueur de la délicatesse et de la douceur dans ses yeux marrons. - Va-t'en... comme une supplication.



memories hurt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael Rivera
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Mar 6 Fév - 11:32
the horizon tries but it's just not as kind on the eyes
my days end best when the sunset gets itself behind that little lady sitting on the passenger side

Elle est fuyarde. Son cœur se serre et lance des signaux d'alerte, tout comme celui de Rafael. Les raisons sont différentes. Elle ne veut pas s'engager, ne se sent pas prête à l'accepter. Lui l'a déjà acceptée le premier jour où il l'a vue, et ne désire que son approbation à elle. Il n'abandonnera pas. Il n'a jamais abandonné. Il le sait, il en est sûr, Stella sera sienne, tôt ou tard. Plus qu'il le désire, il sait qu'ils sont liés, et qu'ils le seront certainement à tout jamais. Parce que, pour Stella, il ne ressent pas seulement l'envie de séduire, ou celle d'aller le plus loin possible. C'est bien plus que ça. Pour Stella, il ressent l'envie d'être transparent. D'enfin oser dévoiler un peu plus de sa vie si mystérieuse et de ses sentiments qui le sont davantage. Personne n'a jamais compris Rafael, puisque c'était exactement ce qu'il voulait. Mais Stella, elle, a débloqué ce vieux rouage. Elle détient la clé de ce que Rafael n'a jamais laissé visible auparavant. Et il en a envie. Il a envie de tout lui montrer, son univers à lui, et l'univers des autres. Il veut qu'elle soit persuadée que tout n'est pas aussi sombre qu'elle le croit à l'heure actuelle. Elle veut qu'elle soit certaine que le monde qui l'entoure, elle peut le modeler à son avantage. Qu'elle peut être maîtresse de sa propre vie, tout comme Rafael dirige sa vie à lui. Il veut lui prouver que la maigre lueur d'espoir qui persiste dans ses yeux noisettes peut grandir à nouveau, se transformer en une passion dévorante d'envie de vivre. Stella, douce étoile, ne peut pas s'arrêter de briller. Le problème est qu'elle a peur de briller. D'exploser. Pour de bon. Se dévoiler, crier, se lâcher, danser. Briller. Aimer. Rafael lui laissera le temps qu'elle voudra. Parce qu'il ne faut pas brusquer une étoile.
Elle lui cogne des phrases qui font pincer les deux cœurs. Il s'en prend, des claques auditives. Elle le refuse, mais son regard crie le contraire. Alors Rafael entend juste sa voix, mais écoute ses yeux. Il a envie de lui dire "tu nous fais du mal, Stella", mais le nous est encore trop fragile. Alors il la regarde, toujours aussi intensément qu'au moment où il est entré dans le bureau. Rafael verrait presque la marée monter dans les yeux de la belle, et ça lui fend le cœur. Un pincement plus fort que les autres. Il ne l'a jamais vue pleurer. Il ne veut pas voir ses prunelles imbibées. - C'est ce que tu veux vraiment ? Il sait que non. Mais il aimerait qu'elle l'entende, qu'elle l'écoute, et qu'elle le dise à son tour. - Tu sais aussi bien que moi que ce n'était pas un incident. Nous en avions envie, Stella. Toi comme moi. Il s'autorise, sans la brusquer, à déposer une de ses mains sur son épaule qui tremble presque. Elle est bouillante. Il remonte légèrement sa main dans un mouvement délicat, puis lâche sa peau. Il esquisse un sourire. Il ressent toute son électricité et ses tourments. - Je m'en irai si tu le souhaites. Mais pas en te laissant dans cet état-là. S'il part, il veut garder l'image d'elle souriante, pas déboussolée. Rafael ne se pardonnerait jamais de la laisser plus malheureuse que la dernière fois. Elle est fuyarde, Stella, mais elle se protège. Pas contre Rafael, mais contre l'idée de partager son cœur à nouveau. Et Rafael veut lui montrer que son cœur à lui n'a pas peur, qu'il l'attend. Il ne partira pas tant qu'elle n'aura pas la conscience tranquille, tant qu'elle ne sera pas certaine de sa décision.



the sky's a neighbourhood - thoughts like a minefield, i'm a ticking bomb. maybe you should watch your step, don't get lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Burrows
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Jeu 8 Fév - 21:05
Il y a sa main sur sa peau douce et délicate – c'est comme une collision entre deux astres. Badaboum fait son palpitant qui brûle d'un désir interdit, alors que l'homme rompt la rencontre brève, mais perturbante, de ses doigts contre son épaule, ne laissant que le lien invisible qui s'est noué entre leurs cœurs. Celui que Stella préfère ignorer, mais qui est bien là. Il fait le pont entre deux âmes que tout oppose, luttant contre vents et marées pour les ramener l'un à l'autre, même quand cela défie toute logique. Ils se connaissent à peine et n'ont rien en commun, mais tout comme le soleil et la lune, ils sont destinés à se fuir et à se suivre. C'est une alchimie véritable – une tension sur laquelle on ne peut fermer les yeux. Et c'est sans doute pour cela que, quand elle le somme de partir, ses yeux crient le contraire et qu'elle est bien incapable de demeurer loin de lui, préférant réduire à néant l'espace qui les séparait. Ses lèvres s’entrouvrent, prêtes à cracher le morceau, mais elle se ravise aussitôt, pas certaine de savoir quoi dire. Pas certaine de ce qu'elle veut, non plus. Il est là, devant elle, et il la veut. Lui, l'homme qui a le monde au creux de sa main, lui qui fait la pluie et le beau temps, à jouer du mal pour arriver à ses fins. Lui qu'elle diabolisait – il la veut, la désire, la respecte. Au point de tenir compte de ses sentiments, au point de supporter ses sautes d'humeur. Elle fronce les sourcils, décontenancée, et c'est son monde qui s'écroule sous le poids de grands yeux marrons, presque noisettes, où s'amalgame fissures et tendresse. Et Stella, perdue dans l'immensité d'iris convoitées, elle s'imagine sa vie d'avant, ses blessures, ses chutes et ses victoires. Toutes ces choses qu'elle aimerait savoir à son sujet – plus que les simples bribes de sa vie qu'elle connait déjà. Tout ce qui fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui. Elle en oublierait presque sa colère et sa frustration. Mais le naturel revient vite au galop. - Je.. je ne sais pas ce que je veux, d'accord ? Elle soupire, passant ses deux mains dans ses cheveux pour les plaquer en arrière, fixant le vide comme pour trouver ses mots. - Tu as raison. J'en avais envie. Mais à quoi ça nous mène, hein ? Elle plonge à nouveau son regard dans le sien, cherchant à déceler la moindre vérité. Elle demeure sur ses gardes, pas certaine de comprendre à quoi il joue. Douce et candide, elle n'en est pas bête pour autant, et voir un homme de sa trempe lui jouer la sérénade ne la met pas réellement en confiance. - Pourquoi t'es là Rafael ? Qu'est-ce que tu veux vraiment ? Tu t'es peut-être dis qu'un petit cinq à sept dans mon bureau serait une bonne idée ? Le ton se veut caustique et insolent alors qu'elle s'approche dangereusement de lui, son corps épousant à présent le sien en un carambolage de sentiments contraires. Ses lèvres tout près des siennes, elle s'arrête de parler un instant. Un instant qu'elle capture furtivement du regard – quelques secondes, rien qu'à elle, pour se souvenir de ce qu'il a pu lui faire ressentir, quoi qu'il advienne. - C'est ça que tu veux ? Qu'elle murmure, cherchant à le déstabiliser, tout comme elle peut l'être, afin d'avoir le cœur net concernant ses intentions. Stella, une étoile brutalisée par l'amour et par les déceptions, qui a perdu de sa superbe et qui peine à briller à nouveau. Mais qui peine par dessus tout à faire confiance – ce trait de qualité qu'elle appréciait tant chez elle, auparavant.



memories hurt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael Rivera
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 17 Fév - 14:40
the horizon tries but it's just not as kind on the eyes
my days end best when the sunset gets itself behind that little lady sitting on the passenger side

Seul un fou ne serait pas capable d'identifier le lien qui unit les deux personnes. La femme, et l'homme. L'homme, et la femme. Rafael aime penser qu'ils recréent l'histoire. Il aime se dire que Stella est comme la femme originelle, et que lui, est celui qui lui est destiné, unique. Qu'elle et lui sont seuls au monde, et qu'ils ne se comprendraient pas eux-mêmes tant qu'ils ne seront pas ensemble. Son esprit est teinté de jolies explications, surréalistes, mais agréables. Il pense à des centaines d'idéologies à la minute, où Stella et lui seraient bien plus que des simples amants. Tout est irréel, et il en est conscient, mais ces pensées sont ce qui le fait voyager dans leur idylle seulement naissante. Un interminable voyage d'espoirs et d'utopies. Rafael est réaliste, mais aime rêver. Et tout serait plus beau si elle rêvait avec lui. Mais elle refuse. Elle n'est pas prête, et ne s'imagine pas lâcher prise à nouveau. Rafael lâche un soupir presque fatigué. Ses espoirs surplombent la réalité des faits. Une vraie femme a besoin de temps. Ça lui pince le cœur davantage de se le dire. Finalement, peut-être qu'il faut passer par là. Peut-être qu'attendre rendra leur histoire encore plus belle, plus délicieuse. Peut-être que sans ces doutes et ces tourments, il n'y aura tout simplement pas de "nous". Et en attendant le temps passer et faire baume sur sa princesse, Rafael se laissera porter par quelques rêveries osées, mais douces. Parce qu'il sait qu'un jour où l'autre, elle sera sienne. Il n'a jamais imaginé une telle chose si fort dans sa vie. Il ne s'est jamais même imaginé ainsi, dans cette état, avec cette femme qui n'est pas encore officiellement à ses bras, mais qui le sera. Elle passe de fuyante à hésitante, ce qui le fait esquisser un nouveau sourire, plus timide. Elle lui transmet toute son incertitude, si bien que Rafael ne sait où se placer. Il ne veut surtout pas qu'elle se sente forcée. Il continue toujours de la regarder, mais ses yeux sont plus en retrait. Il la voit du coin de l'œil, se perdre dans ses pensées et supplier silencieusement le ciel de lui donner les réponses aux questions qu'elle se pose depuis bien trop longtemps. Il ne veut pas la voir perturbée, perdue et à la fois rongée par son passé. Il la veut libre. Mais il sait que cela prendra du temps. Beaucoup de temps, peut-être. Mais à la fin, elle le sera. Elle sera celle qu'elle est réellement, à l'intérieur. Elle sourira, spontanément, à nouveau. Rafael est plutôt réaliste, mais devient optimiste, pour Stella.
Elle lui demande ce qu'il veut. Vraiment. Tout en se rapprochant de lui, en alimentant la tension tellement présente entre eux. Elle le provoque sans même le savoir, faisant grandir le désir, même entre toute cette incertitude. Surtout, entre toute cette incertitude. Ils en sont à un stade où ils se veulent, où elle se persuade qu'elle n'en a aucune envie, et où lui, au contraire, en veut beaucoup trop. Ils sont décidément des opposés jusqu'au bout. - Stella... Sa main passe désormais dans ses cheveux, dans un geste qu'il ne contrôle même pas - ce qui est bien rare. Il redresse une de ses mèches ombrée derrière ses oreilles. Il ne pense pas qu'elle irait le repousser. Pas dans une telle émotion. - Tout ce dont j'ai envie, Stella, c'est que tu te libères. Avec ou sans moi, même si je sais que tu te doutes de ma préférence personnelle. Il la regarde à nouveau dans les yeux. - Regarde-toi. Il la prend volontairement par les épaules, et l'amène deux-trois pas en avant, la plantant devant un miroir.  - Tu es si belle, tu n'as pas besoin de souffrir comme ça. Je suis venu ici te trouver parce que tu me manquais, c'est aussi simple que ça. Je ne voulais pas rester sur un baiser. A travers le miroir, elle est plus sublime que jamais. Elle reflète une image à la fois fébrile, mais terriblement forte. Elle l'attire, plus que n'importe quelle autre femme qu'il a pu connaître dans sa vie.



the sky's a neighbourhood - thoughts like a minefield, i'm a ticking bomb. maybe you should watch your step, don't get lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
should i stay or should i go ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
just might have tapped into your mind and soul (stellafael)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» Madness is not state of mind... Madness is a place... Let's go there... Shall We ?
» Préparation à l'accouchement
» Elune Crowley » a mind is like a parachute. it doesn't work if it is not open.
» CAPUCINE ♛ the eternal sunshine of the spotless mind

+

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Sauter vers: