n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
wicked game. (jackie)  :: (liberty, oregon) :: old town liberty
Camille de Clerq
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Dim 28 Jan - 17:36
obligation. c'est ce que tu as lu dans les yeux de ton père quand il t'a sommé de venir à cette réception. ce n'état pas une demande, ce n'était pas un choix. t'as revêtu un costume gris sur mesure pour l'occasion, cravate sombre et chaussures à cinq mille dollars. t'as jeter les clés de ton aston martin au voiturier avant de pénétrer dans le lieux de toutes les richesses. ce soir se sont réunis les plus grands. ce soir ça pue le fric à des kilomètres à la ronde. ça dégueule le luxe, des robes de soirées aux bouteilles de champagnes en passant par les rouges à lèvres hors de prix. t'en aurais presque la nausée, mais tu joues le jeu. poignée de mains des plus polies, bises pour les plus tactiles. et tu te joins aux conversations que débute le paternel, tu fais mines de t'y intéresser comme on te l'a toujours appris. et le temps passer, lentement, trop lentement. verre de scotch sur verre de cran cru, suivi de coupes de champagnes. tu ne touches pas au buffet, bien que le prix du traiteur s'élève au PIB d'un pays en voie de développement. le seul intérêt ici, c'est bien l'alcool qui coule à flot et les filles de, qui s'ennuient. c'est d'ailleurs ce que tu cherches du coin de l’œil, sans succès. ta jumelle t'a déjà fait faux bond, surement accroché aux bras d'un blondinet trop abruti pour se rendre compte qu'il ne s'est pas attaqué à la plus facile des proies. alors tu te contentes de passer de conversations en conversation, riant hypocritement aux blagues des hommes bedonnants.
il doit être près de minuit quand tu parviens enfin à t'éclipser, une bouteille de Veuve Clicquot de deux mille six entre les mains. après avoir tourner plusieurs fois dans le labyrinthe qu'est la demeure, tu rentres dans une chambre refermant la porte derrière toi. t'hésites quelques minutes entre t'allonger au milieu du king size ou sortir sur la terrasse, et c'est celle ci qui gagne. tu ouvres la baie vitrée, ainsi que la bouteille et tu bois au goulot. avant de fouiller dans tes poches pour récupérer une cigarette et une fiole remplie de poudre. tu poses maladroitement la bouteille sur ce qui semble être une table basse, avant de t'affairer à sniffer une blanche de qualité. c'est des talons qui claquent sur le sol qui t'obligent à te retourner. t'observes la silhouette parfaite avec attention. c'est une femme que l'on pourrait reconnaître entre mille. rien qu'à l'aura qui la précède. tes yeux bleus remontent lentement jusqu'à son visage et un sourire ravi fend ton visage. madame Ells... j'espère qu'il ne s'agit pas de votre chambre, auquel cas je m'en excuse et vous laisse immédiatement. lances-tu en sachant pertinemment qu'il n'en est rien. mais le respect est de mise avec une femme dans son genre. c'est avec elle, ou du moins, son mari que ton père fait affaires. tu ranges tes effets dans la poche de ton pantalon tout en récupérant la bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackie Ells
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Dim 4 Fév - 22:19
Elle papillonne de conversation en conversation, un sourire digne de la Joconde en guise de bijou. Son pas gracieux fait lentement danser sa robe en satin contre sa peau dont elle dévoile juste ce qu'il faut pour attirer les regards et attiser la jalousie. Elle est au bras de l'homme le plus puissant de la ville et il est fier de se pavaner auprès d'une créature pareille, car il sait que malgré les désirs inavoués et les envies inappropriées, c'est avec lui qu'elle rentrera ce soir – comme tous les autres, d'ailleurs. Cage dorée dont elle est volontairement prisonnière, Jackie se lasse néanmoins des gens de ce monde qu'elle méprise par dessus tout. - On peut rentrer ? Qu'elle lui glisse discrètement à l'oreille, mais il décline l'invitation. - Tu sais bien que je dois rester jusqu'à la fin, c'est pour les affaires, point à la ligne. Ils n'en parleront plus, la discussion est close. Elle soupire intérieurement, alors que ses lèvres s'étirent pour saluer un nouveau couple auquel elle n'a absolument pas envie de parler. Elle s'en fout de leur nouveau bateau, du marché immobilier qui se porte mieux ou de la réussite scolaire de leurs enfants. Particulièrement de la réussite scolaire de leurs enfants. Et elle rêverait de leur cracher sa haine à la figure, mais elle se retient. Elle se contient. Tous les jours de sa vie et ce depuis vingt ans, car elle sait que l'hypocrisie et la manipulation la porteront jusqu'au sommet de cette pyramide qu'elle s'époumone à gravir petit à petit. - Pardonnez-moi, je vais me repoudrer le nez, un sourire faussement courtois orne ses lèvres rougis pour ponctuer ses mots, alors qu'elle s'éclipse, se frayant un chemin parmi ces gens qu'elle déteste profondément. Elle sent le poids des regards et des commérages sur elle. Elle sait que malgré leurs mensonges tout aussi hypocrites que les siens, ils la voient toujours comme la trainée qui a brisé le cœur du fils pour finalement épouser le père. Et ces femmes aux langues assassines se font un plaisir de rappeler cette histoire chaque fois que cela est possible. Elle pourrait avoir l'oreille qui siffle violemment, si seulement elle en avait quelque chose à faire.
Une silhouette familière, une porte qui se ferme. Jackie observe de loin, se mordillant la lèvre. Tout dans cette chambre l'appelle. Un moment de répit loin de ceux qu'elle ne supporte plus. Elle regarde à droite, puis à gauche, pour s'assurer que personne ne la voit (cela ne ferait pas bon genre) puis, elle s'évapore à son tour dans cette chambre qui la coupe du reste du monde. Ses talons claquent contre le carrelage qu'elle trouve monstrueux, alors qu'un vent frais lui mord le visage – signe qu'il y a quelqu'un sur le balcon. - Je te rassure, ce n'est pas ma maison. Et dieu merci, tu as vu cette déco ? Elle est immonde, dit-elle en roulant des yeux. Un léger rictus moqueur étire ses lèvres alors qu'elle s'empare de la cigarette du jeune homme. Ce que Jackie veut – jackie le prend. - Mon époux ne supporte pas quand je fume. Moi, c'est mon époux que je ne supporte pas. Son rire transperce la nuit. Elle le regarde l'air de dire : Je plaisante, tu peux en rire. Même si elle le pense, un peu. Beaucoup. - Camille, c'est ça ? Elle le regarde droit dans les yeux sans jamais détourner les yeux, la fumée s'échappant lentement de sa bouche.



☆☆☆ Don't go
What we have here is irreplaceable .No, I won't trade this for nothing.
I may not ever get my shit together, but ain't nobody gonna love you better than me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
wicked game. (jackie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Lying Game
» Game of Thrones
» EPOXIA ORAGIS, projet jeu de combat Game Maker
» Développez du iOS grâce à Game Maker Studio! (c'est pas gagné...)
» Un jeu de gestion sur Game Maker, est-ce possible ?

+

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Sauter vers: