n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

adonis  :: (avant-propos) :: version 1.0 :: océ
Adonis Ells
choir of furies
avatar
should i stay or should i go ?

Mar 9 Jan - 17:35

adonis ells
I have to make an end so we begin
to save my soul at any cost
âge la quarantaine tout juste entamée et la nostalgie de l'ère passée. dans les veines d'adonis, il y a cette envie de remonter le temps, de revenir à l'époque où tout allait bien - ou tout en apparence. quarante ans, c'est trop. trop long, trop épuisant - surtout quand on n'a plus personne pour partager ses foutus jours. genre toute féminité éradiquée par les exigences du père, adonis, c'est un homme comme on en voit trop sur la planète terre. c'est un homme dans le corps et la tête, un homme dans les paroles et les gestes. il n'a jamais eu le droit de se questionner, d'avoir des doutes sur son identité. petit garçon est devenu homme et il n'y a rien d'autre à ajouter. origines les origines britanniques lointaines pour se rappeler du passé de sa terre natale. colonisateurs et dépouilleurs de terre, les ells l'étaient. la fortune et le prestige avant la vie d'innocents, de femmes, d'hommes et d'enfants qui ne souhaitaient que vivre sur les terres de leurs ancêtres. passé peu glorieux, caché, enterré au plus profond des mémoires. nationalité américain. la mère patrie comme seul point de repérage, port d'attache. il n'y a nulle part d'autre où un ells pourrait être, nulle part d'autre qu'à liberty. en ville depuis toujours. c'est à liberty qu'adonis est né, a lâché son premier souffle et ses premiers cris. il aurait pu partir, adonis, trouver le prestige et la gloire autre part mais il n'en a jamais été capable. il faut croire que, comme son père et son grand-père avant lui, il est enchaîné à cette ville comme on peut l'être à la vie. statut il était heureux, adonis. heureux dans les bras de cette femme qui a changé sa vie. heureux jusqu'à ce que la maladie la lui enlève, l'éloigne de lui de la pire des manières. il revoit encore son visage contorsionné de douleur. puis la paix, la sérénité. veuf depuis quelques mois seulement, adonis souffre plus qu'il n'a jamais souffert. il se sent délaissé, abandonné par ava, par cette femme qu'il a aimé d'un amour si profond, intense et passionnel qu'il doute qu'il arrivera de nouveau a aimé de cette manière. et dans sa douleur, dans ce mal-être qui le suivra toute sa vie, il en vient à oublier qu'il n'est pas le seul à avoir perdu un être cher. il en vient à oublier ses enfants, leurs enfants, encore trop jeunes pour avoir à vivre un tel événement, pour ressentir une telle affliction, pour perdre leur mère comme adonis a perdu la sienne quelques années auparavant. et dans sa douleur, dans ce mal-être qui le suivra toute sa vie, il arrive à entrevoir le pétillement des yeux de son premier amour, de cette femme qu'il a tant adoré et détesté à la fois. sorcière au visage angélique, démon à la silhouette délicieuse, femme mariée à son propre père, peut-être arrivera-t-elle à le faire retomber dans ses filets. orientation sexuelle le corps qu'il donne à outrance dans la nuit noire. le corps qu'il offre en échange d'un peu de cette vie perdue, envolée, enterrée avec sa défunte femme. il ne fait pas de distinctions entre les êtres, se contente de celui ou celle qui le veut, là, à l'instant même où il en a besoin. s'il le faut, adonis, il paiera pour le silence de ces hommes qui partagent ses plus obscures moments. bisexuel non assumé, caché derrière le voile de l'hétérosexualité, voilà ce qu'est adonis et ce qu'il compte rester. emploi adonis, en plus d'avoir l'ambition de succéder à son père, est juriste d'affaires internationales depuis plusieurs années. conseiller d'une entreprise connue dans le monde entier, il règle toutes ses questions juridiques, tout en défendant et protégeant ses intérêts avec la même férocité qui le caractérise tous les jours. situation financière enfant doré et petit prince de son monde, adonis n'a jamais manqué de rien et en a toujours joué. il vient d'une famille, de cette famille, développée dans l'argent et les magouilles, entre les voitures de luxe et les soirées mondaines. oh adonis, il n'est rien d'autre qu'un homme riche, prêt à tout pour s'enrichir davantage. quel clan ? le sang qui coule dans ses veines parlera pour lui. il n'a pas décidé d'être un ells, adonis, ça s'est imposé à lui. il a toujours été fier de ses racines, de cette famille à laquelle il appartient et pour laquelle il se battra jusqu'à la mort. groupe dark thunder, le passé le tirant vers le bas.

feat cillian murphy

caractèreroi des masques, des apparences trompeuses et multiples facettes, adonis est un mystère qui ne sera jamais résolu. il a la folie des grandeurs, la maladie des hommes riches et puissants. maître dans l'art de passer de l'orgueilleux, de l'arrogant et du dédaigneux, à l'homme généreux, bienveillant et doux, on ne sait jamais quoi attendre de lui. adonis, c'est l'imprévisible. c'est ce dont on ne se doute pas, l'ouragan qui arrive sans prévenir. c'est la tempête qui arrive quand on s'attend au calme, le calme qui apparaît quand tout laisse prédire la tempête. et adonis, c'est aussi cet homme qui tient à sa famille comme à la plus belle des merveilles. il est prêt à tout pour qu'un sourire s'étende sur les lèvres de son fils, que la joie pétille dans les yeux de sa fille. adonis, c'est la douceur et l'acide. c'est le blanc et le noir. c'est l'homme qui aime et qui déteste, celui qui embrasse et qui détruit. oui, adonis, il n'a pas de juste milieu. avec lui, c'est tout ou rien.
pseudo/prénom anathema, océane. âge 18 yo. genre non-binaire (she/they). pays france. connexion 7j/7. tu vas bien ? . crédits ? perséphone, solosand (icons), mork (avatar).

Code:
cillian murphy - adonis ells


❝ the storms will pass ❞
Take my hand. You know I'll be there if you can. I'll cross the sky for your love, for I have promised, oh, to be with you tonight and for the time that will come. I'll cross the sky for your love and I understand these winds and tides. This change of times won't drag you away. Hold on, and hold on tightly. Hold on, and don't let go of my love.


Dernière édition par Adonis Ells le Mer 10 Jan - 20:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis Ells
choir of furies
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 10 Jan - 18:29

the curse
lost in the world




And the people went into their hide, they...
From the start, they didn't know exactly why.
Winter came and made it so all look alike,  
Underneath the grass would grow aiming at the sky.


Il y a des moments comme ça dans une vie. Des moments qu'on n'oublie pas, qu'on ne pourra jamais oublier. Jamais. Et pourtant, pourtant, on tente de les faire disparaître, de les effacer de toutes les manières possibles et inimaginables. On tente un milliard de fois mais la conclusion est toujours la même : l'échec. Ces moments restent ancrés dans la mémoire, bousillent l'esprit et reviennent au galop toutes les fois où on pense en avoir terminé avec eux. Ce sont les mêmes qui reviennent à la surface lorsqu'on a presque la tête hors de l'eau. Après, c'est le retour en arrière. On se remet à couler, couler, couler. Il n'y a plus rien pour se raccrocher, plus de mains à rattraper ou de bouées de sauvetage à la clé. On est seul dans un trou noir sans fin et on ne peut plus en ressortir. Adonis connaît ces fameux moments, ceux qui dévastent tout sur leur passage. Certains ne changent jamais, d'autres connaissent des transformations mais leur portée, elle, demeure intacte. Adonis, il se rappelle de beaucoup de choses. Il se rappelle de la douleur de l'instant présent, de l'instant où tout a basculé. Et il sent, ressent cette horrible peine, celle qui lui serre le cœur jusqu'à ce que ce dernier se casse en des milliers de morceaux dans sa poitrine. Il y a un temps où maman était là pour panser ses plaies, apaiser son esprit malade - jusqu'à ce que la mort la prenne de ses bras avec violence. Puis, dans la nuit noire, Ava est arrivée. Ava est arrivée comme elle est repartie, soudainement, comme un ras-de-marée inattendu et ravageur.


It was swift, it was just, another wave of a miracle
But no one, nothing at all, will go for the kill...
If they called, on every soul, in the land, on the move,
Only then, would they know, a blessing in disguise.


Bien avant Ava et son entrée fracassante, il se rappelle de son premier baiser. Il se rappelle des lèvres de son premier amour sur les siennes et de ce sentiment qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Ce que ressentait Adonis était puissant, si puissant qu'il était persuadé de pouvoir déplacer des montagnes rien qu'avec la force de son amour. Et il se rappelle de sa beauté sous la lumière de la Lune. Jackie. Oh Jackie. Elle était belle à en faire pleurer les étoiles et en la regardant, là, à cet instant précis, une promesse avait glissé de ses lippes. Il lui avait promis qu'elle serait la seule qu'il aimerait, la seule et l'unique à posséder son cœur pour l'éternité. Il y croyait, Adonis. Il croyait à leur amour éternel. Peut-être y a-t-il cru jusqu'au jour où son père lui passa la bague au doigt, avec ce stupide espoir que l'un comme l'autre refuserait de prononcer leurs vœux. Et ce moment se répète en boucle dans son esprit, rappelant à quel point il en a souffert et en souffre encore après tant d'années. Ce mariage sonne encore comme une trahison; une trahison douloureuse et destructive. A l'instant où Jackie et Lysander ont été déclarés mari et femme, il y a quelque chose qui s'est brisé. Il n'y a pas seulement eu son cœur, ni seulement son respect pour les nouveaux mariés, mais son amour pour eux a aussi été touché, presque effacé.


Tell me now, of the very souls, that look alike,
Do you know, the stranglehold, covering their eyes?
If I call, on every soul, in the land, on the move,
Tell me if I'll ever know, a blessing in disguise.


Ava.




❝ the storms will pass ❞
Take my hand. You know I'll be there if you can. I'll cross the sky for your love, for I have promised, oh, to be with you tonight and for the time that will come. I'll cross the sky for your love and I understand these winds and tides. This change of times won't drag you away. Hold on, and hold on tightly. Hold on, and don't let go of my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
adonis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le parler Normand du Bessin. Université de Caen.
» You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]
» Bon anniversaire Adonis
» a million reasons (adonis)

+

Sauter vers: