AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 No more mess {Nolan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jude Williams

comme des enfants
avatar
messages : 102
à liberty depuis : 01/05/2017
avatar + © : Charlie Hunnam (ironshy)
pseudo : wiise
dc : Everett & Ethel
polaroïd :
guilty pleasures : L'alcool, la clope, vagabonder, faire des conneries, sortir avec les potes, passer du temps avec Blanche, mater Emerson.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: Nolan, Em, Bruce, Olga, Blanche

MessageSujet: No more mess {Nolan}   Mer 20 Sep - 15:21

Il y a eu les échanges, houleux. Le haussement de ton et même, quelques menaces de bagarres. Parce qu’entre vous, entre jumeaux, entre frères, de sang, tout n’a toujours été que véhémence. À croire que tu n’as été bon qu’à être aveugle, alors que lui, se complaisait dans le silence. Aujourd’hui, allongé sur le dos, fixant le plafond à côté d’une Blanche qui dort profondément, tu songes. Tu remets tout en question, jusqu’aux fondements de ton existence. Tu te demandes comment vous avez pu en arriver là. Comment vous vous êtes éloignés pour finalement, être aveugle d’un côté et détesté de l’autre. Tu t’en veux parce qu’au fond de toi, au fond de tes tripes, Nolan est ta moitié. Ton sang. Cette foutue connexion que tu peux sentir grésillante dans tes entrailles. Vous ne l’avez jamais réellement exploitée, pourtant, elle est bien là, tapie dans l’ombre. Elle ne demande qu’à t’offrir une relation fusionnelle à la hauteur de ces deux bambins que vous avez été, un jour. Petit, vous étiez proches. Jusqu’à votre entrée à l’école. Jusqu’à ce que tu commences à affirmer ta personnalité haute en couleurs, déjà à l’époque. Tu t’es complètement libéré, complètement évadé. Tu es rapidement devenu le gamin turbulent, au centre de l’attention, au cœur des polémiques. Le populaire, au collège, puis au lycée. Le charmeur, qui enchaine les filles. Le mauvais garçon, que tout le monde connaît. La belle gueule derrière les attitudes nonchalantes de petit vandale du coin. De petit voyou. Mais dans tout ça, dans toute ton exubérante, tu as complètement avalé ton propre frère. Sans le dénigrer, tu l’as emmerdé, comme un gamin idiot et joueur. Tu l’as taquiné. Tu as occupé toute la place alors que lui, plus discret, plus calme, aussi, n’a fait que s’effacer à ton profit. Tu le sens, aujourd’hui, parce que tout t’es tombé sur la gueule sans prévenir. Que l’arrivée de sa nana, bien trop jeune, le ventre arrondi, n’a été qu’un couteau dans tes propres plaies béantes. Qu’une piqûre dans ton orgueil. Toi qui essaye désespérément de faire un gamin à la femme de ta vie. Celle que tu aimes, celle pour qui tu décrocherais la lune. Pourtant rien. Rien qui vient. Rien d’autre que des engueulades et des larmes. Alors oui, face à ton jumeau, tu t’es montré désobligeant. Blessant. Sarcastique. Voir même violent. Tout a explosé et ce sont Blanche et Emerson qui on dût vous séparer. Calmer le jeu, pour que le repas se passe dans une courtoisie feinte.

Sauf que tout ça, tu ne l’avais pas vu venir. La haine de Nolan, que tu as pu voir, dansante dans ses yeux. La façon dont il t’a répondu, dont il s’est affirmé, lui toujours froid et peu bavard. Il t’a tenu tête, pour une fois et tu as compris. Tu as saisi, que son petit jeu habituel n’était qu’une façade d’indifférence à ton égard. Toi qui pensait compter. Toi qui te croyait important à ses yeux. Tu es tombé de haut. Une chute presque mortelle alors que dans la voiture, sur le chemin du retour, tu n’as pas décroché un mot. Trop silencieux, durant tout le repas, toi qui habituellement, occupe la conversation pour toute la tablée. Racontant histoire et fait divers, alors que tous boivent tes paroles. Éloquent. Charmeur. Mais aujourd’hui, tu peux sentir tes entrailles nouées. Tu peux sentir ton désir de tout mettre à plat. De tout avouer, de tout dire, de tout expliquer. Tu as besoin de ça, parce que Nolan et toi, tu le sens, vous ne pouvez pas rester brouiller toute votre vie. Il ne s’agit pas juste de ton frère, mais bel et bien de ton jumeau. Au fond de toi, tu as besoin de lui, même de loin, même juste une présence. Mais un besoin tout de même. Alors tu te frottes le visage, te décidant à te lever, doucement, sans faire de bruit, récupérant quelques vêtements, un jogging, un sweat, une tenue à la con en cette matinée à peine démarrée. Il est trop tôt, mais tu sais que Nolan est déjà, à cette heure, au travail. Alors, tout en fumant une clope, tu prends ta voiture pour rejoindre la ferme, et une fois garé dans la cour de gravier, gagner la grange. C’est là que tu le vois, en train de trimballer du foin pour nourrir ses vaches. Tu t’approches, les mains dans les poches de ton sweat, alors qu’enfin, il capte ta présence, lève les yeux et continu comme si de rien n’était. « On peut s’parler s’teuplait ? J’crois qu’on en a besoin » Lâches-tu d’un timbre de voix neutre, un brin dépité, un brin penaud aussi. Parce que toute cette situation, toutes ces découvertes, ça te fait du mal. Ça te fout en l’air. Et tu sais ce qu’il te reste à faire.
Arranger les choses. Te remettre en question.
Et surtout, te faire pardonner.

_________________
Comme des enfants
« T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noliberty.forumactif.org/t1001-dans-les-fleurs-que-j-te-l http://noliberty.forumactif.org/t960-poser-mon-coeur-bancal-dans
 

No more mess {Nolan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit coucou De Mélanie et Nolan
» MESS SOUS OFFICIERS
» Bourg- Léopold 24-25/06/2009
» M418 PICO
» Repas de la section de Bruxelles.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: (liberty, oregon) :: mother nature-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet