AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wolfgang Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 128
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : tarjei sandvik moe (luaneshë).
pseudo : industrial disease./ludi
dc : aucun.
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp:

MessageSujet: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Sam 29 Juil - 21:48


(we laugh
and we cry)


« et si on adoptait un chien ? ou un chat ? » c'est une question lancée en l'air, banale et sans intérêt. il est incapable de retenir ses pensées, le schuyler. y a ses désirs qui tambourinent dans sa tête, quittent son esprit seulement une fois dits. alors il continue. il s'arrête jamais. c'est sombre dehors. il est assis dans un coin de la chambre d'alba. la réelle chambre de la gamine quand ils n'en partagent pas une pour garder le secret intact, pour laisser le doute planer et persister. il a la sienne aussi le poupon. mais il a jamais su quoi faire de ses journées, alors quand l'ennui s'installe, quand l'ennui vient à le gagner, gangrène des sens et des actions, il traîne avec alba. plutôt que traîner, il s'impose, roi de pacotille dans un château qu'il a acheté. nonchalance et impassibilité, il est lourdement assis sur son lit, les jambes tirées loin, s'espaçant de toute sa longueur, ses mains tenant un vieux magazine déjà bien trop amoché. « alba ? » il persévère le mioche. il répète, accentue avec des gestes de la main. « tu imagines un mini wolfie qui gambade par ici ? ce serait adorable. » il lève les yeux vers elle, arrête inopinément sa lecture pour la fixer de ses beaux yeux clairs désuets. « tu penses à quoi ? » il arrête de divaguer, arrête de centrer son esprit sur ses envies éphémères et illusoires. et puis elle a l'air bizarre alba, alors wolfie, il s'inquiète. il veut creuser dans sa caboche, comprendre son air absent mais il sait déjà pas lire en lui alors lire en elle, c'est pas gagné. il en a conscience mais persiste comme une mauvaise herbe qu'elle aurait du mal à arracher. souvent, quand il arrive à la faire rire, c'est par simple mégarde. « ton cerveau chauffe. j'peux voir la fumée en sortir. » il essaye d'allier paroles et gestes mais il apprend toujours, wolfie, et parfois, il rate. souvent même. elle en rit, il s'en offusque. et comme un rituel fantasque, ils continuent.

_________________

(comatose)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alba Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 15
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : zendaya coleman ©faust
pseudo : magnus effect. ( kim )
dc : nope.



MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Sam 29 Juil - 22:28


then i'm willing to wait for it
elle est assise en tailleur sur le tapis de sa chambre. pourquoi le tapis, demanderez-vous, alors qu'elle a un fauteuil, une chaise de bureau et le lit lui-même? alba n'a pas vraiment de réponse. juste qu'elle a choisi ce tapis-ci dans un grand magasin quelques jours après que les schuyler aient emménagé dans leur nouveau domicile, et que même si c'est un véritable cauchemar à laver avec ses franges et sa fausse fourrure, elle pourrait presque dormir dessus. le bloc-notes sur lequel elle note de nouvelles idées de recettes a déjà une page à moitié remplie de son écriture régulière, mais elle lève la tête au son de la voix de wolfie. le rire d'alba est silencieux, mais elle rit avec tout son corps, avec ses épaules qui se détendent et les petites rides au coin de ses yeux. un animal, t'es sûr? c'est pas qu'ils manquent de moyens, la maison dans laquelle ils vivent en est la preuve concrète. elle s'inquiète plutôt pour la bestiole en question, parce que malgré toute sa bonne volonté, alba passe la majorité de son temps dans la boulangerie, et elle fait à peine assez confiance à wolfie pour prendre soin de lui-même certains jours. alors, un chiot... je suppose qu'on pourrait? enfin, si tu veux, qu'elle répond, gestes lents, presque mesurés. et si tu promets de t'en occuper. il n'en a plus tellement besoin maintenant, mais elle continue par habitude. je pensais à commencer à faire des cake pops. elle épelle ces deux derniers mots, l'asl n'ayant malheureusement pas encore inventé un signe pour ces délicieux gâteaux. mais je sais pas si j'ai le temps. t'en penses quoi? elle travaille encore toute seule, et même si elle a l'intention de garder les choses ainsi ( il ne manquerait plus qu'un quelconque collègue tombe sur les parties plus privées de la boutique ), la charge de boulot prend son dû. il y a des moments où elle n'a pas besoin de signes, où une moue et le rejet de sa longue tresse par-dessus son épaule suffit à transmettre son message. un mélange d'exaspération et d'amusement à sa remarque, une expression familière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 128
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : tarjei sandvik moe (luaneshë).
pseudo : industrial disease./ludi
dc : aucun.
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp:

MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Dim 30 Juil - 11:23


(we laugh
and we cry)


parfois, wolfie aime s'imaginer la voix d'alba. elle lui offre des gestes, de simples gestes sans accompagnement. y a pas de douces mélodies de mots et de sonorités, y a que sa manière à elle de s'exprimer. alors il accepte. il comprend. mais parfois ça le pèse de pas savoir tout sur elle. de pas pouvoir connaître le son de sa voix. alors il se l'invente. douce voix, cassée par moments à cause de tout ce temps à ne pas l'avoir utilisée, à ne pas en avoir eu la chance. il l'imagine chanter sous la douche, danser au rythme de la musique mais il n'entend que l'eau couler. et parfois, il invente aussi son rire. il l'imagine ridicule, le gamin. un petit relent de grouinement de cochon, et la normalité d'un rire pour début.  « tu n'es pas allergique aux animaux au moins ? » il accompagne ses paroles de gestes, c'est bancal et claudicant, mais il persiste malgré toutes les fautes qu'il engendre, toutes les fautes qui continuent comme moqueuses et dérangeantes. « j'aimerais bien un petit chiot. mais qui deviendrait très gros par la suite. une grosse peluche qui pourrait servir de garde du corps pour toi vu que tu peux pas vraiment crier. » il essaye d'être inventif mais il se sent agaçant et dérangeant. elle peut se débrouiller toute seule. il ne ressent aucune pitié juste une inquiétude qu'il a du mal à maîtriser parce que le gamin est pas habitué à ressentir ça pour quelqu'un alors il apprend. éternel apprentissage dans lequel il a échoué. il se lève, s'avance vers elle d'une manière calme et mesurée, et s'installe par terre, son genou qui frôle le sien. « ça a l'air bon, les cake pops. tu m'en feras ? » il sourit pas. y a juste sa voix doucereuse et ses traits qui le sont tout autant pour montrer son affection. il sourit pas, et parfois, les gens doutent de ses émotions. « j'peux t'aider à la boutique. enfin, à vendre. faudra juste que tu m'apprennes. la drogue, ça prend pas tout mon temps. » il ment pas, le mioche. la drogue, ça prend deux-trois heures dans la journée, plus en fin de semaine quand il faut tout récolter mais c'est qu'un passe-temps, une passion qu'il s'est trouvée. il a besoin d'apprendre un métier, de faire parti du monde actif plutôt que de rester coincé dans son rôle de perpétuel glandeur. la procrastination le dérange quand lui désire s'occuper l'esprit et apprendre. « ça ressemble à quoi les cake pops en vrai ? et ça a quel goût ? » il s'intéresse à ce qu'elle fait, sans connaître l'art de son job. il réfléchit, essaye de trouver des réponses mais malgré toute la lecture à son actif, toute sa culture générale bizarre, la nourriture n'a jamais été dans ses connaissances. « j'espère que c'est beau. sinon, ça se vend pas. et l'argent ça pousse pas dans les arbres. » il se fiche de l'argent, il se fiche du succès de la boulangerie-pâtisserie, il veut juste la charrier, l'embêter et la taquiner. c'est un autre de ses passes temps favoris, à wolfie. il hausse les épaules, et d'une moue dont il a lui-même le secret continue ses remarques désobligeantes. « l'argent ça pousse dans les poches de mon père en vrai. »

_________________

(comatose)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alba Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 15
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : zendaya coleman ©faust
pseudo : magnus effect. ( kim )
dc : nope.



MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Dim 30 Juil - 20:15


then i'm willing to wait for it
non. pas le vrai signe. elle secoue simplement la tête, pas la peine de compliquer les choses. alba, elle est toujours un peu critique, sauf envers les efforts de wolfie. il essaie, au moins, fait de son mieux pour apprendre la seule langue qu'ils ont en commun. depuis cinq ans déjà, ils s'éloignent des mots écrits et se rapprochent des mots signés. longue route, mais plus que ce que la plupart des gens s'efforcent à faire pour elle. j'avais un chat quand j'étais très petite. enfin, c'était le chat de ma mère. comme à son habitude, le geste est empreint de tendresse, comme on tient un très petit oiseau aux os de verre. la broche aux myosotis est toujours rangée dans un de ses tiroirs, soigneusement glissée entre deux foulards. le bijou fait partie des rares effets personnels qu'elle a emporté en quittant vancouver. elle se dit que si elle a une fille, un jour, elle lui donnera la broche. très petit, comme ça. alba écarte ses mains d'un peu plus d'une longueur de paume. il a disparu après. elle n'a pas besoin de préciser ce qu'est après est ; c'est après la chambre d'hôpital, après le moment qui a fracturé sa vie en un avant et un après. dans un sens, elle comprend le chaton. elle aussi, elle serait partie, si elle avait le choix.

alba sourit à la pensée, indique l'ordinateur portable posé sur un coin de son bureau. montre toujours, ça pourrait être bien. elle est encore assez enfant pour soupirer à la pensée d'un gros chien aux allures de peluche, même si une autre partie de son cerveau s'inquiète des poils que l'animal pourrait répandre dans la boutique. elle s'écarte un peu pour lui faire de la place, colle un baiser à sa joue. ses mains s'agitent comme des papillons. faudra bien que je t'en fasse. hors de question que je les mette en vitrine sans un avis au préalable. c'est qu'elle est plus que rigoureuse avec chacune de ses créations, en présente plusieurs plateaux à wolfie avant qu'elle ose ajouter une seule pâtisserie au menu, et se ronge les sangs jusqu'à ce que sa clientèle semble officiellement conquise. mais la vérité, c'est qu'elle en a envie, aussi. que c'est une façon parmi mille de lui dire merci. elle dessine une des friandises en quelques traits sur un coin de son bloc-notes. c'est juste l'allure d'une sucette géante, qu'elle parsème d'étoiles et de petits cœurs en guise de décorations. tu peux en faire de tout. je comptais commencer avec chocolat, vanille et fruits rouges, mais si tu as des suggestions... elle ajoute quelques petits motifs au cake pop rudimentaire qu'elle a dessiné, gribouillant sans art mais avec l'enthousiasme d'une petite fille. alba tire la langue à wolfie, tapote du bout du doigt les décorations esquissées. y'aura du glaçage, de la meringue, des fleurs de sucre. et puis faut qu'on rachète des colorants. les bons, pas ceux qui te déteignent sur la langue. elle se demande quand est-ce que je est devenu on, mais c'est naturel, maintenant. merci à ton père pour ça. mais rien que pour ça. il ne parle pas beaucoup de sa famille, wolfie, et elle ne presse pas, comme on n'appuie pas sur un bleu en attendant qu'il guérisse. on attend, tout simplement. je pourrai t'apprendre, si tu veux. c'est pas très compliqué, j'ai surtout besoin d'aide pour vendre. après, si ça t'intéresse, je peux t'apprendre les recettes aussi. elle lui envoie un baiser du bout des lèvres. mais pas le pain. t'arriverai pas à rester éveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 128
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : tarjei sandvik moe (luaneshë).
pseudo : industrial disease./ludi
dc : aucun.
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp:

MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Jeu 10 Aoû - 15:54


(we laugh 
and we cry)


wolfie ne dit rien quand elle parle de son chat. de son passé. il la connaît son histoire. il a veillé pour elle. il s'est inquiété pour elle. a transformé son cœur qui ne connaissait rien, et l'a chargé d'empathie pour elle. il a cherché à être là pour elle, alors qu'il n'a jamais connu que la fuite. wolfie a toujours été l'enfant qui donnait, et qui partait quand il n'avait plus rien, quand tout le monde vidait sa jauge de bonté sans jamais la remplir après. c'est différent avec alba, elle prend autant qu'elle redonne. ça a toujours marché ainsi entre eux. ça a toujours été un échange de bons procédés, un accord où tous les deux gagnaient. elle lui donnait l'affection et l'intérêt qu'on lui avait toujours refusé, et lui, lui offrait une vie nouvelle, pleine de possibilités et de rêves épanouis. quand elle lui indique l'ordinateur, il se lève à peine pour l'attraper de ses doigts fins et le poser sur ses genoux après s'être à nouveau installé auprès d'alba. ses doigts tapent le clavier, caresse le toucher doucereux des touches, et il montre des photos de huskys nigériens. son rêve. un animal à qui il donnerait tout l'amour dont il était capable tout en recevant tout l'amour qu'il méritait.

il a toujours du mal, le gamin, quand elle lui plaque d'une délicatesse outrageuse des baisers. sur ses lèvres, sur ses joues, sur son front, sur les paumes bousillées de ses mains. partout, nulle part. il a toujours eu du mal à recevoir sa tendresse, son affection non-dissimulée. il a jamais eu du mal à lui en donner, à plaquer à son tour ses lippes de poupon sur celles fruitées de son amie. il a jamais compris l'importance de l'échange charnel, qu'il soit si infime ou plus profond, quand deux corps se combinent en caresses et mouvements synchronisés. wolfie, il a jamais compris l'importance des sentiments, des émotions qu'on dégage ou qu'on ressent. lui, il fait ça par envie, pas par obligation, pas parce que son corps lui dicte un comportement. il est maître de son destin, tout simplement. il rit quand il est triste, pleure quand il est heureux. il frappe quand il est excité, et sautille quand il est énervé. il met un frein à ce que la vie lui impose, et se rebelle, outrage et placarde son insouciance et sa vision de la vie où il veut. « j'peux pas trop t'aider non plus, tu sais. le sucré et moi, ça a toujours fait deux. » il ne déteste pas le sucré, wolfie, mais il préfère largement le salé, à tendance à le privilégier, le choisir à la place de son compagnon plus doux. « mais bon, je te connais assez pour dire que ça plaira – ça plaît toujours. » il lui sourit, attrape une de ses mèches soyeuses et joue avec comme un gamin jouerait avec un bâton trouvé par terre, des étoiles dans les yeux, sans chercher de sens à ce qu'il fait. il l'écoute parler, avale ses paroles. il aime quand les gens sont passionnés. il aime écouter les gens déblatérer sur ce qu'ils aiment plutôt qu'écouter quelque chose qui ne sonne pas vrai, pas profond. « j'veux bien vendre mais j'vais éviter de cuisiner. la dernière fois que j'ai essayé, j'avais l'impression de manger du charbon. enfin, si le charbon a le même goût, bien entendu. » il attrape finalement une de ses mains, à alba, s'ennuie de ses cheveux, et suit avec son doigt les lignes qu'il peut déceler de ses iris fatiguées. « j'ai envie de m'occuper. peut-être bien d’agrandir ma gamme de marchandises, ce serait déjà moins ennuyeux. » tout en restant dans une approche non dangereuse. il veut pas tuer des gens, le gamin, ni leur pourrir la vie mais l'améliorer, leur créer une vision plus amusante, plus heureuse de leur quotidien que celle néfaste qu'ils goûtent chaque jour.

_________________

(comatose)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alba Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 15
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : zendaya coleman ©faust
pseudo : magnus effect. ( kim )
dc : nope.



MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Dim 13 Aoû - 1:36


then i'm willing to wait for it

[justify]elle se penche vers lui, regarde par dessus son épaule pour avoir une bonne vue de l'écran. lorsque les premières images s'affichent, alba plaque les mains contre sa bouche, écarquillant les yeux, puis presse ses doigts contre son sein. au secours, c'est trop chou. même dans la lumière blafarde qui baigne l'ordinateur, le chien - husky nigérien, comme le lui apprend la barre de recherche - est adorable. d'accord, la fourrure blanche comme neige va demander de la maintenance qu'elle compte bien obliger wofie à prendre en charge, mais elle donne aussi envie de passer la journée les mains enfouies dans le poil immaculé. peut-être que ce n'est pas une si mauvaise idée, d'avoir un chien. ok, vendu. son haussement d'épaules semble indifférent, mais son sourire la trahit. si tu t'en occupes, je dis oui. prends une partie des revenus de la boulangerie pour financer tout ça, c'est mon chien aussi. elle plaisante, mais ils se sont tellement habitués à leur fausse vie de couple qu'elle se demande comment ça va se passer, une fois qu'elle aura officiellement ses papiers. elle sait que wolfie n'est pas assez cruel pour simplement la mettre à la porte, qu'ils sont amis sinon autre chose ( elle s'efforce de ne jamais penser à plus ), mais il voudra probablement divorcer. c'est le plus logique, en sachant que même s'ils ne sont pas vraiment ensemble dans ce sens-là, leur couverture demande un célibat forcé. il voudra s'en débarrasser quand ils en auront la possibilité, suppose-t-elle. elle se dit qu'il en a le droit, même si quelque chose, très loin sous la surface, montre le bout de son nez et rugit.

t'as pas à devoir manger ça, souligne alba avec un haussement de sourcils. c'est principalement de la technique. non pas que la passion n'y est pas aussi pour quelque chose. elle se souvient très clairement d'être perchée à la hauteur du plan de travail à regarder sa mère mettre une tarte au four, de mettre elle-même les mains à la pâte. son travail fait partie intégrante de sa vie, et il y a une dévotion presque sainte à la façon dont elle prend soin de la boutique et prépare ses gâteaux qu'elle ne met dans rien d'autre. si tu veux apprendre, je peux m'en charger, conclut-elle avec un dernier geste qui a des allures de point figuré. wolfie lui arrache un sourire, un de ces grands éclats de soleil qui lui fait plisser les yeux et se pencher en avant pour poser son menton sur l'épaule de l'autre, un bras nonchalamment passé autour de son cou. ses mains signent lentement, presque paresseusement. merci. faut pas considérer les choses comme acquises, cela dit. c'est quoi, l'expression? mettre la charrue avant les bœufs? difficile à transmettre en signes, mais elle fait de son mieux. ça vient avec l'entraînement, wolfie. alba fait la moue. ( ses expressions ont toujours été diverses et variées, remplaçant la parole qui reste hors de sa portée. ) je suis sûre qu'avec quelques essais, ce serait pas si terrible. mais bon, comme tu veux. elle le laisse rouler et dérouler les mèches de ses cheveux. ses doigts se referment autour des siens, laissant la main libre qu'il sait être nécessaire pour qu'elle continue à parler. je vends pour toi, c'est que justice que tu commences à vendre pour moi, aussi. l'idée de la drogue ne l'a jamais vraiment choquée. s'ils en proposent, c'est que les gens en cherchent. personne ne les force à acheter ; ils avalent eux-même leurs euphories en poudre. mais il faut sourire, hein. être poli et tout ce qu'il faut. ça fait revenir le client. comme pour souligner ses propos, elle tire les coins de la bouche de wolfie vers le haut, se recule avec un autre éclat de rire silencieux. non, sérieusement, c'est pas compliqué, et ça me ferait gagner du temps. tu veux commencer quand? je te ferai un briefing avant, de toute façon. j'ai une façon très particulière d'emballer les pâtisseries. son expression est la définition même du sérieux, mais les yeux d'alba rient, et rient, et rient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Schuyler

lost in the world
avatar
messages : 128
à liberty depuis : 19/07/2017
avatar + © : tarjei sandvik moe (luaneshë).
pseudo : industrial disease./ludi
dc : aucun.
polaroïd :



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp:

MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   Jeu 24 Aoû - 10:45


(we laugh 
and we cry)


il sautille de joie quand elle accepte sa requête, quand elle lui offre un compagnon poilu comme nouvel ami, l'enlace jusqu'à presque l'étouffer. et plaque un baiser sur ses lèvres charnues, s'y attarde peut-être un peu trop. puis la relâche en un souffle. « mais oui, j'vais m'en occuper ! regarde, je me suis bien occupé de toi. » il lui lance un regard moqueur, lui tire la langue comme pour affirmer l'humour qu'il y avait dans ses mots à l'apparence froide. il se joue d'elle, la fait passer pour un animal qu'elle n'est pas. lui, pour un con qu'il ne sera jamais. il est pris au piège dans cette situation qu'il ne déteste pas mais qu'il n'apprécie pas non plus. il a le coeur alourdi par les mensonges, par les obligations. 
rien qu'il puisse faire, rien qu'il veuille faire.
il sait pas s'il doit se sentir prisonnier de sa propre demande, prisonnier d'un mariage forcé dont il est l'instigateur et le bourreau.
il sait rien, le gamin. 
il se pose un tas de questions qui tambourinent dans sa tête, qui le laissent ébahi, découragé de cette mascarade, et de cette danse de sentiments. alors il attend que les réponses apparaissent, une magie effilochée qui décide de se manifester. parfois. juste parfois. il tente des expériences. pas scientifiques, non. humaines. ça le déstabilise mais il a besoin qu'on lui apporte des réponses. il a besoin de ça pour arrêter d'être paumé, paumé dans les limbes horripilantes d'un inconnu qu'il ne peut attraper. wolfie, il reste paumé. sans jamais trouver quoi dire, quoi faire, quoi penser. 
il sait juste que c'est qu'un humain, un môme qui se fracasse contre le bitume, une bête incomprise et indomptée, un immature au regard dur. il sait juste que y a qu'alba et lui contre le reste du monde, et cette pensée lui suffit amplement pour l'instant. 
« j'vais goûter. et sourire. et m'occuper du chien. et m'occuper de la boutique aussi. » il énumère toutes ces choses comme sur une liste de courses. il veut plaire à alba, la rendre fière. il veut l'aider, apaiser ses épaules endolories par le boulot qu'elle se dit adorer. il lui offrirait la lune si elle lui demandait. pas parce que c'est un amoureux transi devant sa bien aimée mais juste un gamin amoché devant la seule réelle famille qu'il ait un jour connue. 
il ressent encore des fourmilles dans ses joues d'un palpage surprenant d'alba. il se les masse en la regardant méchamment. « j'suis pas un môme. mes joues sont pas des jouets à tordre. » puis il rit. sans raison apparente. parce que la situation a un soupçon de drôle, a un soupçon, énorme, de bonheur qui lui tord le ventre en deux. « je commence quand tu veux. t'es ma patronne maintenant. » 
il se lève d'un bond, le pc posé à côté de lui. il a envie de quelque chose. il a envie de tourner cette conversation sérieuse en un moment encore plus gai. alors il attrape la main d'alba, la tire, son carnet tombe devant ses pieds. et wolfie appuie sur son téléphone pour lancer la musique, musique qu'il s'était mis à chercher dès que la conversation du chien avait été close. « dansons. je m'ennuie et j'ai envie de danser avec toi. » sur un slow. corps contre corps. cœurs qui battent au même rythme et l'odeur de ses cheveux fraîchement lavés qui vient lui titiller les narines. 

_________________

(comatose)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)   

Revenir en haut Aller en bas
 

and if there's a reason i'm by her side when so many have tried. (alba)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» gimme a reason ▪ LISBET ; FIN
» The Voice of Reason
» Bayrou à Pau
» Lit side-car
» décès de MESSAOUDI Bouamama(le 27.03.10)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: (liberty, oregon) :: Orange Grove Boulevard :: home-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet