n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

perles de pluie.  :: (générique de fin) :: dead end :: v1 :: présentations
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 1:38
Invité

[JAGO ALEC]
c'est le napalm qui s'accroche à l'épiderme
tumblr.

[âge] le corps éreinté s'emplissant de ronces, les ténèbres qui s'infusent dans le sang, la ponctuation des maux qui cognent les désirs enfouis et des morsures de souvenirs de ces vingt-six dernières années qui voudraient pourtant s’ériger obstinément dans l'oubli. [origines] égyptiennes et américaines. [en ville] toujours. comme relégué dans un cachot de cendres. [statut] il y a sûrement un monstre caché dans ma poitrine, il a sans doute eu l'temps d'y entrer quand j'avais fait un vide-grenier, quand j'voulais faire un nettoyage de printemps, dépoussiérer un peu d'toutes les querelles, les tristesses qui s'logeaient dedans. j'voulais après le remettre en peinture, avec des couleurs vives, avec des couleurs gaies, parce que ça avait terni avec le temps, comme des vieilles bricoles laissées dans des coins. et là l'démon est arrivé, c'est peut-être pour ça que quand j'marche, y a des petits bouts de moi qui tombent en lambeaux. j'me décompose, j'me désagrège, j'ai rendu ma douleur effervescente et parfois, j'attends juste que l'ciel triste me mouille, pour que j'disparaisse pour toujours. [emploi] j'essaie d'apprendre à toucher le ciel, à traverser les nuages, un peu comme quand ils descendent sur terre sous forme de brouillard pour nous traverser un peu. j'mets des petites pastilles sur la langue et j'attends qu'ça m'ramène toutes les étoiles qu'il y a dans le ciel pour les mettre dans ma bouche (fangeux dealer de dragées enivrantes.) [$$$] assez. bien assez. [groupe] black hole.

keywords: étranger, essence, cauchemars, démon, ombre, cratères, mots incendies, colère grenade, griffes, tempêtes, cosmos, infini, vide.


[a lot on my mind]
dans ma cadillac noire, je cache les tombeaux de tous les cœurs brisés. je suis l’araignée ourdissant sa toile, attendant patiemment que la proie vienne se coller à mon piège pour l’envelopper et lui répandre mon venin. je suis une étoile ombragée qui menace fréquemment de s’éteindre. je suis un alcool à soixante-dix-huit degrés, ta langue à peine en contact avec la mienne et je m’évapore. je suis une lame de rasoir qui, dans le silence, vient entailler la peau. je suis le napalm accroché sur ton épiderme, qui te ferait exploser le cœur. je suis le loup qui montre les crocs, qui ne se laisse pas apprivoiser. je suis une drogue qui défonce trop longtemps, je suis une drogue qui a trop d’effets secondaires. je suis l’orage qui éclate, éventre les nuages.  puis je suis devenu les sourires factices, voilés, de mon cœur qui souffrait. je n’ai pas de défense immunitaire contre la souffrance. maman me donnait des médicaments lorsque je toussais, j’avais mal aux oreilles ou que j’avais le nez bouché mais personne ne me donne des médicaments pour que j’arrête d’être triste.  pourquoi j’ai mal, pourquoi j’ai mal au fond du cœur ?  pourquoi personne ne me le change, il est défectueux et mamie quand elle a quelque chose qui lui fait mal, ils lui remplacent. comme sa hanche qu’est en plastique maintenant. feu de joie, filles de joie.  sur les murs restait une ombre étrange, un fantôme dessiné dans les volutes que répandait la combustion des branches de bois. les corps volatils de jeunes hommes qui n’ont de mieux à faire que de se la jouer explorateurs tardifs. les crépitements de baskets sur les feuilles mortes, aussi morts que leurs espoirs, la déflagration des rêves partie en fumée. puis le retour de flamme des bêtises un peu trop idiotes. avec une bande de potes, on adorait visiter les tréfonds des villes, se perdre dans des terrains inconnus, visiter les cambuses abandonnées. on s’y inventait des histoires tragiques, on partageait de gros spliffs et on maquillait les murs, on laissait des traces. c’est ce qui m’a sauvé de la perte de maman, alors que les membres fumaient dans des braises amusées. ils y ont jeté de l’eau, et l’épiderme calciné je renaissais de mes cendres. à nouveau sur pied, y avait l’ondée qui jouait sur la tôle de l’oubli, noyant les afflictions térébrantes. mon cœur heurté qui remontait les zigzags des cicatrices endolories, j’ai rencontré merlin et depuis, tout va mieux. il y a des jours sang. un soir, je rentrais à la maison. celle-ci était bien trop silencieuse à mon goût. c'est là que le drame arriva. la fameuse brique qui fracasse le crâne sans crier gare. Une mare de sang qui provient de la baignoire… c'était maman, qui avait enfin l’air paisible, presque heureuse. les paupières closes, le teint aussi blanc que neige, comme la nuit où tout avait prit fin. la flaque de sang qui s’étend à l’infini, un flot qui m’entraînait dans son sillage. une image dévastatrice qui met mon esprit à vif et qui écorche ma bonne conscience comme ses bras cisaillés. mon air stoïque, hébété, qui témoigne de mon dolorisme. la flaque qui s’imbrique dans l’esprit, la flaque d’un rouge sombre qui s’étend et s’accroît. c'était comme si je sentais son odeur, que j’en avais partout sur moi mais c’était surtout mes pieds d’enfant qui trempaient dedans… je me noyais dans le sang, j’en perdais mon souffle. Une ligne de crampes qui se dessinaient dans le crâne. j'heurtais le sol. J’étais tombé dans les vapes. maman était partie, maman n’était plus là. (maman était morte.) elle m’a été ôté à tout jamais, elle a été emmenée. En plongeant le bras dans la baignoire afin que s’évacue l’eau ensanglantée, mon reflet ne s’y projetait pas. aussi, j’évitais dorénavant les miroirs, les vitres. tout ce qui pouvait me rapporter à cet événement douloureux. pourtant, j’avais l’appel du sang. des poings écorchés contre les murs, l’appel de la violence qui faisait bouillir les veines.  je ne suis pas roméo mais tu n'es pas juliette. les vagues de l’amour dans le cœur, quand j’ai plié bagages, les vagues qui s’étendent sur la plage déserte où le vent souffle. Comme une odeur de tabac froid régnant dans la pièce, une odeur fumante qui se colle aux poumons. qui t’empêche de respirer, le fardeau de l’avoir laissée qui éclabousse l’âme. les soupirs accablés de l’être aimé qui s’en est allé, pourtant ses courbes qui restent imprégnées dans la rétine. les yeux délavés qui ne savent plus sur quoi s’arrêter, quoi contempler, tantôt emplis du fol espoir que je lui revienne. mon amour, je suis parti sur un autre port, la laissant comme une conne sur mon bateau de sentiments qui tangue. pourtant, ce soir-là, c’était un ciel fragile avec des étoiles de verre et le cœur en lambeaux dans lequel il fait hiver, t’entends encore les échos de tes paroles sordides ? les mots qui dissolvent un peu l’âme même si elle est déjà vendue au diable ? les mots-blizzard, les mots-connards? être un fangeux homme, je l'avais été sans aucun doute ; parce que finalement, quel con en irait jusqu’aux mains avec une femme ? mais celle-là, elle était hargneuse, elle inspirait l’énervement, n'appelait qu’à la destruction ; en déchirement, elle n’était qu’une chute libre. une chute libre dans laquelle je venais me lover, pratiquant le saut. les flots de paroles enrôleurs qui se logeaient dans la misère et continuait sa guerre de terreur. maux taillés dans la pierre, souffles, traversées souterraines dans l’épiderme, dans la poussière de l’ignorance. dans la prison de ma bouche fleurissait l’écorchement de ma langue râpeuse. la tempête au-dessus des crânes qui s’abattait à leurs pieds, des entailles au ciel troué, terre craquelée et ces myriades d’étoiles déchues qui s’acharnent, qui rampent vers eux avec des cadeaux d’l’enfer. et pourtant, et pourtant, je l'aimais. “qu’est-ce que l’âme? de quelle couleur est-elle? je craignais que mon âme ne me fasse le tour pendable de s’échapper pendant mon sommeil et de ne jamais revenir. je faisais de mon mieux pour ne pas m’endormir, afin de la garder à sa place, à l'intérieur de moi.” just kids, patti smith – p.17


[poussière d'étoile/emily]
[âge] 20. [pays] be.   [personnage] inventé. [commentaires] que du love.



Dernière édition par Jago Alec le Jeu 29 Juin - 20:40, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 1:39
Invité

[story of my life]
"j'aimerai tellement parfois pouvoir ranger ma vie dans des cartons. qu'elle soit bien scellée, que tout y soit dans son entièreté et qu'elle ne puisse m'échapper, jamais. j'ai peur de ça, tu sais ? me perdre au détour d'une rue, d'une mauvaise bagarre, d'un mauvais trip. heureusement qu't'es là, toi."

nos prunelles se percutent assassines dans un marasme indomptable j'voyais bien que j’avais tissé en elle des toiles d’injures de rancune (peut-être d'haine ?)  pourtant j'essayais de souffler très fort sur les braises de notre amour qu’on retrouve la flamme mais ça n'sert à rien y a pas assez de combustible y a le passé qui se fouille les entrailles de cet amour en décomposition ça m'glace ça m'rend froid de tituber
tituber dans les labyrinthes de notre amour j'trouve jamais la sortie jamais j'me heurte la peau rougie à force d'être trop égratignée des sentiers battus des culs-de-sac j'me délave à la couleur grise du ciel qui menace d’éclater, qui menace de s’éventrer je n'ai pas de protection pour le ciel pas content il a des comètes, des étoiles  même elles, elles s'éteignent.

saut dans le temps, saut dans l’espace, ou peut-être était-ce juste un saut dans le vide, un saut insensé qu’on aurait pu prédire mais que l’on préfère tenir au rang de simulacre, faudrait juste être des sots pour s’imaginer qu’en un claquement de doigts, la poussière du temps pourrait faire effet et brouiller les mauvais souvenirs. y a le néant, y a le vide, y a la hauteur et le vertige, l’infinité puissance des ecchymoses portées comme des cosmos, des trous noirs et des trous d’verre, le sable brûlant sous les pieds et les bouteilles à la mer qui n’arriveront jamais. l’coquillage égaré et la solitude qui fouette l’épiderme nacré face au soleil rougeoyant, l’soleil qui se meurt entre les côtes et s’enferme dans une poitrine meurtrie. les couteaux dans la gorge, le feu dans les yeux et le cœur en lambeaux, le tissu rapiécé avec de la dentelle même pas belle.

silence
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 3:28
Invité
Rebienvenue roule
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 8:46
Invité
rebienvenue. I love you
j'aime trop jago.
j'aime toujours autant ta plume.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 8:49
Invité
merci elizabeth

et ma petite luz je vais venir t'harceler parce que je veux plein de petits liens avec toi I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 10:21
Invité
re par ici avec ce nouveau perso coeur en espérant qu'il t'inspire plus grosyeux

bonne chance pour la fiche rose
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 13:17
Invité
rebienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Jackie Ells
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 17:22
Rebienvenue chez toi bb



☆☆☆ Don't go
What we have here is irreplaceable .No, I won't trade this for nothing.
I may not ever get my shit together, but ain't nobody gonna love you better than me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 17:56
Invité
cette plume, vraiment

rebienvenue avec ce personnage qui promet coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 20:39
Invité
rebienvenue parmi nous à ce que j'ai compris.
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Burrows
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Mer 31 Mai - 21:51
Re-bienvenue ici I love you


† I look inside myself and see my heart is black. It's not easy facing up when your whole world is black. If I look hard enough into the setting sun my love will laugh with me before the morning comes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Jeu 1 Juin - 21:59
Invité
............
c'que t'as écrit déjà
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Dim 4 Juin - 20:37
Invité
merci beaucoup tout le monde
je vous aime I love you
Revenir en haut Aller en bas
Stella Burrows
lost in the world
avatar
should i stay or should i go ?

Ven 9 Juin - 21:24
Hello ! le délai de ta fiche est arrivé à terme, n'hésite pas si tu as besoin d'un supplément I love you



memories hurt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 10 Juin - 14:00
Invité
yes yes bien sûr que j'en ai besoin d'un, je ne veux toujours pas partir I love you
j'essaie de finir ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Ells
choir of furies
avatar
should i stay or should i go ?

Mar 13 Juin - 23:25
un délai jusqu'à vendredi, ça t'irait ? I love you


❝ the storms will pass ❞
Take my hand. You know I'll be there if you can. I'll cross the sky for your love, for I have promised, oh, to be with you tonight and for the time that will come. I'll cross the sky for your love and I understand these winds and tides. This change of times won't drag you away. Hold on, and hold on tightly. Hold on, and don't let go of my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 17 Juin - 0:09
Invité
ce nouveau choix d'avatar, je ne peux qu'adhérer déjà
et puis ta fiche. ta. fiche. un vrai délice, je l'ai dévoré.
je te valide et on a intérêt à se trouver un/des lien(s) coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 17 Juin - 0:14
Invité
avec grand plaisir, c'est quand tu veux (je t'attends dans mes mps) I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 17 Juin - 0:21
Invité
RAMI
JTM
EPOUSE MOI
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Sam 17 Juin - 0:39
Invité
JE T'EPOUSE QUAND TU VEUX
OU TU VEUX
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Mar 20 Juin - 14:11
Invité
On dit au revoir à Loen du coup?
Rebienvenue, éclate-toi avec Jago ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
should i stay or should i go ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
perles de pluie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Douche à l'eau de pluie"
» tetine de bébé en perles cristal swaroski
» Fissure et infiltration d'eau de pluie dans les appartements
» utiliser l'eau de pluie pour le lave-linge
» Wire et perles

+

Sauter vers: