AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 exploring the new frontier light-years from the war you left behind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 21:50


[MAËL ZENIK]
"THE EYE OF HISTORY: for the people, events, and stories whose tales survived to become known in history "
(kit harrington) // balaclava

[âge] le temps qui lui bouffe doucement la peau, le coin des yeux qui se marque passée la trentaine, il voudrait tricher encore un peu, mais c'est pas le passé qui lui manque, juste les occasions ratées, alors tant pis, il a les mains dures et le coin de la bouche qui se plisse quand il sourit, parce que c'est comme ça à trente quatre ans. [origines] le froid qui dévore et les étendues de blanc, poésie à la russe qu'il a jamais apprécié, l'accent dans la voix de sa mère comme une chanson qui lui échappe, et babouchka parfois, créature presque centenaire aux rires qui résonnent aux confins de l'univers. [en ville] elle est presque tatouée dans son âme cette ville, elle s'est gravée d'elle même sur ses côtes, dans la douleur et les pleurs, pourtant il l'a quittée, et elle a hurlé son nom dans l'obscurité. Elle l'a attiré, cajolé, et ses bras tendus l'ont absorbé.  [statut] il a essayé Maël, avec le désespoir et la rage et la tendresse qu’il est capable d’éprouver, il a essayé. Mais ça suffit pas, de vouloir faire confiance, d’avoir envie d’y croire. Ça suffit pas de dire oui, faut le penser. Il y arrive pas Maël, à faire taire les démons qui ricanent à son tympan, à éloigner les loups qui hurlent au creux des draps vides. [emploi] la chaleur qui lui bouffe le corps, l’épiderme recouvert de sueur et les mains devenues calleuses au contact du métal et des flammes, la forge qui tourne et brûle les aspérités de la peau. [$$$] c’est quelques billets, pas du luxe, c’est juste ce dont il a besoin, pour pas dépendre, pour pas quémander. [groupe] blue moon

keywords: écris des mots qui te font penser à ton personnage. ça peut-être des traits de caractères ou des objets etc, ce que tu veux tant que tu ne détailles pas !


[a lot on my mind]
Maël c'est les soirs de pluie, la chaleur du coin du feu. Maël c'est la douceur et les rires qui se glissent timidement dans le silence, le coeur en grand. Maël c'est aussi le gamin du coin, éternellement, celui qu'a pas eu le choix de grandir, celui qui se bat avec désespoir. L'animal blessé qui se cache pour lécher ses blessures. Une palette d'émotions tout en nuances, Maël. La douceur qui joue entre ses doigts, pourtant il a du mal parfois. Il aime pas trop les mots, il a toujours mal à la gorge. Il dit qu’il boit des chocolats chauds pour apaiser, mais ça ravive surtout de vieilles blessures.



[story of my life]
Babe ? Les joues qui se teintent des reflets du ciel, les doigts qui courent dans les boucles blondes. Dans les prunelles qui se posent sur sa carcasse, Maël aime les étincelles. Il a pas fait exprès de s’ouvrir au colosse. Les bouts de papier gribouillé. Les mots qui s’échappent de sa gorge trop vite, l’aventure comme une montagne russe. « Ah, Nolan a fait son devoir avec moi, c’est pour ça, on a une copie pour deux. » Les mensonges qui glissent si facilement sur la langue parfois. Les yeux comme des chocolats chauds en hiver qui le remarquent pour la première fois. Il a des étoiles dans le crâne Maël. Des mois à chuchoter en cours, à se croiser à la volée. Jusqu’au premier baiser, jusqu’aux mains qui se cherchent et les caresses tendres qui lui gonflent le cœur. Le conte de fées teinté de silence. Il sait Maël. Il sait bien que Nolan, il assume pas, que le regard des autres, ça compte. Que les mots blessent et les jugements pèsent sur les épaules. Dans les sourires de sa mère il a compris trop vite qu’il allait en crever de cette ville et des autres. Maël il a rien contre Liberty et ses habitants, c’est eux qui sont contre lui. Mais y a Nolan, alors ça va, il fait face. Il est patient Maël. Même quand Nolan parle des filles ou quand les insultes pleuvent. « Y a une différence entre pas vouloir le dire et t’acharner tu sais. » Les prunelles d’encre croisent leurs jumelles honteuses, le géant qui détourne les yeux. La colère ne l’effleure même pas, parce qu’il est stupide Maël, stupidement amoureux et stupidement convaincu que les gens changent. Que le monde peut pas s’acharner éternellement. Que l’univers lui doit bien ça. Et puis y a les lèvres qui se trouvent et les excuses soupirées, le regret qui se dessine sur les traits devenus trop familiers. Dans les embrassades de son père, Maël entend bien l’inquiétude qui les ronge, mais ça va aller. Dans les couloirs du lycée parfois il croise son amant, son ami, celui pour qui ses jambes menacent de se dérober. Mais il veut pas le pousser. Nolan il aura tout le temps dont il a besoin, parce que Maël refuse d’être le copain exigeant et incapable de comprendre. Oh, il comprend très bien. La honte, la haine. C’est juste que lui il se les mange de plein fouet, alors que Nolan il les imagine à peine. Il se dit que ça ira, il a le temps. Et puis y a ces mots qui sortent de la bouche des autres, les camarades, et même Nolan, mais il en veut à personne, il a juste pas la force de se battre, pas contre toute la ville, pas contre le garçon qu’il aime. C’est vrai qu’il est fatigué. Sauf qu’après les insultes viennent les coups. Les traces bleutées sur son épiderme, la honte qui fleurit à même la peau, la haine en dégradé sur les côtes. Les glaçons qu’applique sa mère sur les blessures brûlent son égo brisé, et dans les yeux de son père Maël lit une autre sorte de haine. « On faisait du sport p’pa, ça arrive. » Les mots qui se tordent dans sa gorge, l’étouffe, menacent de planter leurs griffes dans sa cage thoracique. Maël il sort des excuses de femme battue. Alors quand Nolan revient en pleurant, quand il l’embrasse et demande pardon, Maël il veut y croire parce que putain ça vaut pas le coup s’il a pas au moins ça. Parce que les comètes elles ont promis au creux de la nuit, promis qu’il pouvait pas baisser les bras parce que ça viendra. La fin de la terreur qui lui noue les tripes dans son lit. Les doigts du blond qui effleurent les marques qu’ils ont laissés. Tous ses atomes qui s’abandonnent. Chaleur et douceur. Le corps qui explose, les soupirs qui se susurrent aux creux des draps. Maël il a tout donné à Nolan. Son temps, son cœur, son corps, sa confiance. Peut-être qu’il aurait du les donner à quelqu’un que ça intéressait. Ça a fait un mal de chien, la trahison. Les petites affiches qui placardent sa honte, sa candeur. C’était pas grave, qu’ils insultent par principe. Ça le tue qu’ils salissent son intimité. Il a même pas eu assez de rage pour détester Nolan. Mais derrière les portes closes, dans le dos d’une mère trop aimante et d’un père trop protecteur, Maël il a voulu que les étoiles soient enfin douces. Alors il a déchainé l’enfer. La ville a murmuré, drapée dans sa bonne conscience, parce que c’était lui le coupable, il a pas su s’intégrer, mais Maël il était au fond de l’abîme, par delà le Styx. Peut-être que là, il les a haïs, enfin. La tendresse qui lui déchire le cœur. Dans les couloirs un peu vides, il entend les mots qui blessent, les mots qui achèvent. Ils l’ont brisé. Avec des éclats qu’il est pas sur de vouloir récupérer. Comme un bibelot jeté au mur. Particules de lui mortes dans l’implosion. Maël déteste les blouses blanches, mais les infirmières sont patientes. Il peut parler. Des anneaux de Saturne étrangement uniformes, de la peur, des oiseaux qui abandonnent leur nid, de la tristesse aussi. Elles sont des béquilles de chair. Lorsqu’il le quitte pour rejoindre sa mère, les béquilles deviennent un fer de lance, et il a des rires parfois dans la gorge, qui refusent de sortir mais qui existent. Toute la colère qu’il est pas foutu d’avoir, sa mère elle la tempête, les crocs luisants au nez de tout ceux qui voudraient encore l’effleurer. Il aime bien la vie loin de Liberty. Les étoiles se font plus timides, mais il les observe moins quand il peut enfin dormir. Les autres sont plus doux aussi. Maël rencontre des sourires, et malgré la protection farouche de sa mère, il s’ouvre. C’est pas comme avec Nolan. C’est mieux. Les rires qui fusent et le gout des chocolats chaud en hiver. Il arrive pas à vraiment les apprécier, mais il s’obstine à en commander. Maël il a mis du temps avant d’accepter qu’on le touche de nouveau. Quelques baisers de sa mère sur ses boucles brunes. La main de son père sur son épaule. Et sa peau qui hurle. Mais il veut pas lui donner ça. Il veut pas que Liberty lui prenne son corps, encore et encore. Alors il l’utilise. Quand il passe pour la première fois la porte de l’établi où s’esquinte le forgeron, l’univers tout entier s’engouffre dans sa gorge pour l’étouffer. La chaleur, suffocante. Le métal sous les doigts. La sueur qui glisse sur sa peau. L’enfer encore, celui qui lui a fait vomir ses tripes et se tordre et mourir. Il a des larmes plein la face. « Vous pourriez m’apprendre ? » Les gueules béantes des brasiers qui lui lèchent la peau. Il rentre le soir avec de la fièvre et l’estomac qui se vide. Mais quand les premières lueurs du ciel se teintent, il est là, tremblant, déterminé. Ça lui prend du temps, de s’habituer, de plus vouloir crever chaque fois qu’il ferme les yeux et qu’il entend sa mère pleurer. Mais elle recommence à sourire avec moins de hargne, et c’est la douceur qui lui avait manqué. C’est rire qui lui est toujours douloureux. La gorge qui refuse d’émettre ce son trop simple, trop tendre. Sur la peau viennent éclore de nouveaux dégradés, seulement ceux là lui tirent des soupirs et plus des cris. Mais Maël il voudrait les effacer, les brûler encore. C’est pas qu’il aime pas s’envoyer en l’air. C’est juste qu’à chaque fois il repense à Nolan, et il voudrait se brûler vif. L’amour d’adolescence qui revient inlassablement pour lui hurler qu’il est brisé, détruit, qu’il mélange autrefois et maintenant. Qu’il est pas guéri. Sa mère a pleuré, crié, menacé. Son père a failli lui briser les os dans son étreinte. Mais ils l’ont laissé faire, finalement. Alors Maël il a débarqué un matin à Liberty, à se maudire, les doigts livides à force de serrer ses sacs.  


[ASTRAIOS]
[âge] 24, encore un peu. Bientôt c'est fini dead  [pays] Fr. Mais j'pars bientôt en stage, puis en expat, la France ça va être court [personnage] iscénario. [commentaires] vous êtes comme des beignets, à croquer



Dernière édition par Maël Zenik le Jeu 11 Mai - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 21:50

kit un de mes nombreux daddies dead

bienvenue avec ce choix de scénario superbe et bonne chance coeur
Revenir en haut Aller en bas
Blue Ocean

lost in the world
avatar
messages : 1567
à liberty depuis : 21/12/2015
avatar + © : (avatar) paupau d'am, (signature) beerus.
pseudo : serenade in blue. (camélia)
dc : stella and miles.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: josephine, lazare, abbes, naevia. FULL.

MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 21:52

same, quand j'ai vu kit, j'étais pas bien
bienvenue sur le forum bellâtre et bon courage pour ta fiche t'as fait des choix de dingue et j'ai hâte de te lire coeur

_________________

☆☆☆ mon corps a besoin de toi, souvent tu m’as presque guérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Williams

tête de bœuf
avatar
messages : 133
à liberty depuis : 03/05/2017
avatar + © : charlie hunnam, morrigan.
pseudo : mandragon.
dc : tristan, bruce, felipe.
polaroïd :
guilty pleasures : ses vaches.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: olga, jude, em, ethel.

MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 23:06

non mais les premières lignes déjà, je suis sous le charme grosyeux hâte de lire la suite I love you
et surtout hâte de faire une overdose de feels avec nos rps

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Burrows

lost in the world
avatar
messages : 269
à liberty depuis : 31/03/2017
avatar + © : Theo James. (yourdesigndiary & bat'phanie)
pseudo : Bangkok. (Laura)
dc : Jade.
polaroïd :
guilty pleasures : His cigarettes. Gambling.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: Disponible.

MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 23:34

Kit dead bienvenue ici et bonne chance pour la suite I love you

_________________
shooting stars
I'll throw my voice into the stars and maybe the echo of my words will be written for you by sunrise. ▬ We're all broken that's how the light gets in. (Hemingway)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 23:37

    Bienvenue et bonne chance pour ta fiche. Kit est un super choix.
Revenir en haut Aller en bas
Jude Williams

comme des enfants
avatar
messages : 102
à liberty depuis : 01/05/2017
avatar + © : Charlie Hunnam (ironshy)
pseudo : wiise
dc : Everett & Ethel
polaroïd :
guilty pleasures : L'alcool, la clope, vagabonder, faire des conneries, sortir avec les potes, passer du temps avec Blanche, mater Emerson.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: Nolan, Em, Bruce, Olga, Blanche

MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Mer 10 Mai - 23:38

Bienvenue par ici mon tout beau ! love J'vais grave vous surveiller avec mon jumeau, tention'

Mais j'aime déjà, vous allez être perf !

_________________
Comme des enfants
« T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noliberty.forumactif.org/t1001-dans-les-fleurs-que-j-te-l http://noliberty.forumactif.org/t960-poser-mon-coeur-bancal-dans
Noria Malecki

choir of furies
avatar
messages : 579
à liberty depuis : 30/04/2017
avatar + © : sofia boutella © kawaiinekoj, pathetic fallacy & astra.
pseudo : anathema, océane.
dc : c.n.d.b



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: farrah, toi ?

MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Jeu 11 Mai - 19:00

bienvenue jeune homme coeur

_________________

STRANGE BIRDS

you’ve always loved the stranger inside me, ugly pretty.

#chooseyourside:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noliberty.forumactif.org/t1583-new-rules#31965 http://noliberty.forumactif.org/t1533-thunder
Blue Ocean

lost in the world
avatar
messages : 1567
à liberty depuis : 21/12/2015
avatar + © : (avatar) paupau d'am, (signature) beerus.
pseudo : serenade in blue. (camélia)
dc : stella and miles.



[sunshine in my pocket]
relationships:
disponibilités rp: josephine, lazare, abbes, naevia. FULL.

MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Jeu 11 Mai - 21:46

Ta fiche est beaucoup trop belle, j'adore ta plume, ça se lit trop bien
Puis Maël, t'as juste envie de l'enrouler dans un plaid pour le garder loin des problèmes grosyeux bref je valide, bon jeu parmi nous ma beauté

_________________

☆☆☆ mon corps a besoin de toi, souvent tu m’as presque guérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   Dim 14 Mai - 13:46

Quelle douceur je te garderais bien pour moi toute seule, bienvenue à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: exploring the new frontier light-years from the war you left behind   

Revenir en haut Aller en bas
 

exploring the new frontier light-years from the war you left behind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A boire sans soif ! (Shweppes pêche light)
» Rose clair (Light Pink Colour Supplement)
» Qqs recettes light pour Mali et celles que ça intéresse
» Moelleux au chocolat light
» Croissants light

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: (générique de fin) :: dead end-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.