n'hésitez pas à privilégier les personnages plus vieux, les pré-définis et à participer au topic en commun I love you

[m] les oiseaux se cachent pour mourir.  :: (générique de fin) :: dead end :: v1 :: scénarios & pré-liens
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Lun 8 Mai - 18:21
Invité


[maël]
"don’t cheat. don’t lie. don’t manipulate. don’t fake feelings. don’t hold someone back. just don’t."
(idées avatars) j'avoue que j'ai imaginé le scéna en pensant à kit harington, je trouve qu'il colle parfaitement à l'image que je me fais du perso.

[âge] trente quatre ans même s'il a toujours fait beaucoup plus jeune. à vingt ans, tout le monde pensait qu'il en avait tout juste dix-sept, ça le faisait râler.  [origines] come tu le sens. [en ville] il y est né, il y a passé son enfance et une partie de son adolescence avant de partir. parce que rester ça voulait dire mourir alors maël a pris la fuite avec sa famille pour ne pas dépérir. il avait dix-sept ans puis il est revenu, il y a tout juste  une semaine pour combattre ses démons, les mettre au tapis et se libérer. [statut] il est trop plein d'incertitudes et de cauchemars pour pouvoir durer sur la longueur. faut en avoir du cran, pour supporter maël. [emploi] il travaille de ses mains, c'est un artisan ; forgeron pour être plus clair. [$$$] pas de quoi partir en voyage et avoir une belle voiture, juste de quoi vivre bien. [groupe] blue moon. [crédits] tumblr.

keywords: trahison, humiliation, sexualité, naïveté, amour, déménagement, développement, reconstruction.  

[memories]
Il y en a eu des tas de rumeurs lorsqu'il a quitté Liberty pour d'autres horizons.
Un soir, on a vu les ambulances devant sa petite maison puis le lendemain,
plus rien, Maël avait quitté la ville, lui et ses parents.
On a jamais vraiment su ce qu'il s'était passé cette nuit là. Certaines infirmières ont laissé fuité des informations à leur pause clopes 'le petit maël a avalé un litre d'antigel pour tenter d'y passer.' De la pause clopes, l'information est allée se perdre dans chaque recoin de rue.
A la sortie d'école les mères en parlaient, s'disaient que ce môme n'avait de toute façon jamais été normal. Mais au fond, personne n'a jamais vraiment su le pourquoi du comment. C'est venu si soudainement.
Le matin il était à l'école, casque sur les oreilles, cahier de dessins dans son sac et le soir, le gamin s'avalait un litre d'antigel. Il a jamais laissé une lettre, pas un seul mot, rien.
Y a que ses parents qui savent réellement qui l'a détruit et comment. Ses parents et son psy, lorsqu'ils ont quitté Liberty pour reconstruire leur enfant ailleurs. Maël aurait jamais voulu d'une autre famille. Il se souvient de tout :
des doigts de sa mère dans ses cheveux, de son père lui rapportant des donuts le soir après le travail. Il se rappelle aussi des journées passées au parc avec ce chiot qu'ils avaient récupéré au refuge trois mois après sa tentative de mourir.
Maël remerciera jamais assez ses parents, parce que sans eux, il n'aurait jamais trouvé la sortie de ce tunnel noir dans lequel on l'avait jeté. Sans eux, il n'aurait jamais poursuivit ses envies et ses besoins. Sans eux, il ne serait toujours pas capable de se garder dans un miroir. Sans eux, il serait toujours ce môme qu'il détestait tant.
Et ce môme ?
Si on en parlait de ce môme ?
Visage trop fin, cheveux longs (jusqu'à la taille, c'est pas normal pour un garçon disaient les vieilles mégères), yeux pas assez clairs, nez trop petit, oreilles décollées, quarante kilos tout mouillé, un peu trop féminin, pas une once d'agressivité dans son âme, né pour être écrasé par les autres à ce qu'il paraît.
Ce qu'il pouvait l'énerver ce gamin là, à s'enticher du premier venu, à donner son cœur comme on donne un chewing-gum à la récréation.
Mais heureusement, Maël l'a tué, comme ça, à coups de rendez-vous chez le psychologue, de sorties au parc, de câlins de maman, de distance, de vie,
de tout. Il est encore bourré d'insécurités Maël, mais il a aussi assez de courage pour revenir ici, l'endroit de sa presque mort. Les rues lui rappellent son cœur brisé, le lycée ses heures à rêver, l'épicerie, la première fois que Nolan lui a tenu la main, le cinéma leur premier baiser et etc etc, liste infinie de souvenirs brûlés.



[charogne] NOLAN WILLIAMS
Nolan il en est tombé amoureux dés le premier jour d'école, après un long été à ne pas vouloir revenir au lycée. Le grand blond avait redoublé, c'est à cause de ça s'ils se sont retrouvés dans la même classe, au même rang, côte à côte.
Ça a commencé simplement, d'échanges de notes, en devoirs communs. Puis ça s'est terminé en je t'aime caché, accompagné de baisers qui valaient de l'or aux yeux de Maël. Mais Nolan, lui, il a préféré déconner, briser son coeur plutôt que de le chérir.
Il l'a même frappé, plusieurs fois, devant son groupe d'amis aussi brutes que lui juste pour montrer que le tapeur de pds, c'était lui et pas un autre. Le soir, tout ce que le colosse trouvait à faire, c'était de s'excuser, pleurer des pardons pour que Maël le prenne à nouveau dans ses bras. Et ça fonctionnait, bien sûr que ça fonctionnait. Un sourire et c'est le cœur de Maël qui fondait dans sa cage thoracique, persuadé que son grand miracle finirait par changer, accepter leur amour et l'étaler sur tous les toits de la ville.
Tu parles.
Un jour, alors qu'il arrivait au lycée, Maël a découvert des tas de photos de lui placardés dans les couloirs. Un gamin nu, voilà ce que ces photos là représentaient : lui étalé sur son lit et un magnifique PD écrit en gros sur son visage. Ce moment là, c'était la goutte de trop dans le lac de ses déceptions. Maël se souvient, de ses doigts qui arrachaient désespérément les affiches pendant que rires et insultes lui sautaient dessus, violentes et pleine de rage. Nolan derrière tout ça, incapable de lui demander pardon, de le regarder. C'est donc tout ce dont l'homme qu'il aimait était capable ? Lui voler sa virginité pour mieux le détruire.
C'est à cause de Nolan si Maël a plongé dans ce cercle vicieux qu'est la dépression, c'est à cause de ce même type qu'il s'est enfilé un litre d'antigel avant de finir en hôpital psychiatrique loin de cet endroit maudit.
Et si Maël revient sur ses pas après tout ce temps, ce n'est que pour fermer la boucle, accepter ce moment délicat de sa vie sans pour autant l'appréhender, faire face à Nolan s'il le faut, le combattre une dernière fois, obtenir des réponses et des excuses.
Il sait pas, Maël, comment les choses tourneront une fois face à son bourreau mais son envie de le revoir est devenu maladif. Il veut lui montrer, l'homme qu'il est devenu, le gamin qu'il a laissé tomber et la force qui le hante depuis qu'ils se sont quittés.
((Ce que Maël ne sait pas c'est que Nolan a bien tenté de prendre des nouvelles, toquant à plusieurs reprises à la porte de sa petite maison la nuit du drame. Ses parents l'ont rejeté avec toute la violence du monde. Comme ils ont rejeté ses quelques tentatives d'approche les mois suivant leur déménagement. Parce qu'un Nolan dans la vie de Maël l'aurait tué. Ils en sont persuadés comme le reste de la terre.
Ce qu'il a pu s'en mordre les doigts le Williams, avant de jeter son atrocité dans le puits de son oubli.))







[vos attentes] tout d'abord, merci de t'intéresser au scénario  grosyeux alors pour les attentes j'en ai pas tellement, je suis pas quelqu'un de trop difficile, promis.
c'est surtout concernant l'avatar, je tiens réellement à Kit Harington, alors à moins qu'il soit pris au moment où tu t'inscris, j'aimerais vraiment qu'il soit conservé pour le personnage sinon on pourra réfléchir ensemble à une nouvelle tête, bien évidemment.  
pour ce qui est du pseudo, c'est comme tu le sens, j'ai mis Maël uniquement pour rendre la fiche plus chaleureuse (et parce que je trouve ça cute comme prénom). Pour le métier, j'aimerais qu'on reste dans quelque chose d'assez manuel.  coeur
concernant le lien avec Nolan, je vois quelque chose de très fort par la suite, pleins de feels et de rebondissements qui risquent de briser nos petit cœurs mais aussi de les éclairer de temps en temps parce que je suis comme ça  
niveau rp, je suis pas tellement exigeante, une réponse par semaine, ça me suffit amplement, la vie avant le rp après tout.  
puis sinon, je promets de t'aimer et de te chérir aussi longtemps que possible  crazy

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Dim 27 Aoû - 17:19
Invité
Je me permets de tenter parce que dire que j'ai eu un coup de coeur pour ce scénar, c'est pas assez fort ahaha Arrow grosyeux grosyeux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
should i stay or should i go ?

Dim 27 Aoû - 18:03
Invité
I love you I love you I love you
on va faire de jolies choses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
should i stay or should i go ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[m] les oiseaux se cachent pour mourir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les oiseaux se cachent pour mourir
» L'auteur d'une des plus belles chansons (Louise), vient de disparaître!
» Trop jeune pour mourir - Perrine Huon
» Comment oser instrumentaliser Dieu? Pour mourir ensemble?
» Boules de graisse pour oiseaux

+

Sauter vers: